Le protocole de Montréal démontre l’utilité des accords internationaux

Le 21 septembre 2012 par Alexia Tilly
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le trou dans la couche d'ozone a rétréci grâce au protocole de Montréal
Le trou dans la couche d'ozone a rétréci grâce au protocole de Montréal

C’est un anniversaire qui mérite d’être marqué. Signé il y a 25 ans entre 24 pays, le protocole de Montréal s’est révélé un succès majeur dans la lutte contre le trou de la couche d’ozone. Provoqués par les gaz réfrigérants, les CFC, les dégâts infligés à l’ozone atmosphérique étaient considérés comme particulièrement dangereux pour l’être humain. L’ozone filtre en effet des rayons nocifs du soleil; de nombreux cas de cancers de la peau ont donc été évités grâce à la restriction imposée à l’émission de certains gaz, ainsi que des problèmes de cataractes.

La suppression progressive des gaz CFC a toutefois permis de restaurer la quantité d’ozone, et d’éviter que les trous qui se développaient au dessus de l’Antarctique, ainsi que de l’Arctique dans une moindre mesure, ne progressent. En revanche, ils ne sont pas encore comblés: cela prendra une cinquantaine d’années.

Seul problème: les gaz CFC ont été remplacé par d’autres produits dont la fabrication entraîne des émissions de gaz dont l’impact sur l’effet de serre est très important.

Le protocole de Kyoto est loin de rencontrer les mêmes succès: les émissions de CO2 dans l’atmosphère continuent de progresser d’années en années, et les efforts contre leur prolifération sont loin d’être communs. Ce qui a d’ailleurs poussé le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, à lancer un appel: «J'exhorte les gouvernements et tous nos partenaires à suivre cet exemple pour s'attaquer aux autres grands défis de notre époque en matière d'environnement et de développement. Ensemble, nous pouvons façonner l'avenir que nous voulons.»



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus