Le projet de Belo Monte prend l’eau

Le 28 février 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Le second plus gros barrage hydroélectrique brésilien (après Itaïpu) verra-t-il jamais le jour? Vendredi, un juge fédéral de l’Etat du Para a annulé le permis de construire de l’ouvrage.

 

Dans ses attendus, le juge Ronaldo Desterro estime notamment que les plans de ce barrage sur le fleuve Xingu ne respectent pas le droit de l’environnement brésilien. Ce n’est pas la première fois que ce projet de 11 milliards de dollars est ainsi contesté. En avril dernier, il avait été déclaré «inconstitutionnel»; décision annulée dans la foulée par une Cour d’appel.

 

Cette fois, le revers pour le maître d’ouvrage, Norte Energia, est plus grave. Car la décision interdit aussi à la BNDES de financer la construction de cette centrale dont la capacité installée pourrait atteindre 11.230 MW. La banque publique devait apporter 35% du financement initial.

 

Très contesté localement, Belo Monte inondera une zone de 500 km2 sur les berges du Xingu et obligera au déplacement de 16.000 personnes, selon les chiffres officiels.

 

Aujourd'hui la capacité énergétique installée du Brésil est de 112.000 MW (84% hydroélectrique). D'ici 2019, Brazilia prévoit de doubler son parc de production d’électricité.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus