Le projet agro-écologique de Stéphane Le Foll

Le 27 février 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le ministre de l'agriculture a présenté ces mesures en conseil des ministres
Le ministre de l'agriculture a présenté ces mesures en conseil des ministres

Quatre jours après l’ouverture officielle du Salon de l’agriculture à Paris, Stéphane Le Foll a présenté, ce 27 février en conseil des ministres, son «projet agro-écologique pour la France».

L’objectif affiché est de «préserver les ressources naturelles à un moment où les effets du changement climatique s’amplifient», et «d’accompagner les exploitations dans leur transition écologique pour qu’elles soient plus économes en intrants ou en énergie et aussi plus compétitives».

Selon le communiqué de Matignon, les techniques de l’agro-écologie (diversification des cultures, agroforesterie, lutte intégrée contre les ravageurs) ont à la fois «un impact positif sur l’environnement» et «sur la marge brute des agriculteurs».

Intitulé «Agriculture: produisons autrement», le projet s’appuie sur 5 piliers, dont 2 existants. Le premier accompagne le développement du bio en France, avec un objectif réduit par rapport au Grenelle. Il s’agit de doubler la part du bio dans la surface agricole utile d’ici 2017, pour passer d’environ 4% à 8%, comme cela avait déjà été annoncé lors de la Conférence environnementale.

Le plan Ecophyto est également maintenu pour réduire l’utilisation des pesticides, en encourageant les techniques alternatives (biocontrôle, lutte biologique).

En revanche, quatre nouveaux plans sont lancés: le premier en faveur des protéines végétales pour contribuer à l’autonomie fourragère des exploitations, le deuxième pour soutenir l’apiculture et améliorer la santé des abeilles (voir JDLE), le troisième pour réduire le recours aux antibiotiques (plan Eco antibio) et le quatrième pour valoriser l'azote organique.

Une petite enveloppe de 3 millions d'euros est mobilisée en 2013, dans le cadre du Programme national 2014-2020.

Par ailleurs, un plan de soutien à l’élevage doit être présenté en mars.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus