Le programme vert du candidat Morin

Le 10 janvier 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le candidat du Nouveau centre à la présidentielle, Hervé Morin, a présenté lundi 9 janvier dans l'Allier ses propositions sur l'énergie et le développement durable.

En visite dans l'entreprise Alpiq -unité de production électrique à partir du gaz- près de Moulins, l’ancien conseiller technique de François Léotard, en charge à l’époque des relations avec le parlement, des affaires domaniales et des questions environnementales, a proposé de ramener progressivement à 60% la part du nucléaire d'ici 15 ans et d’intensifier les efforts sur les énergies renouvelables (solaire, géothermie, biomasse et biocarburants).

Toujours à propos du nucléaire, il précise: «Ne cachons pas aux Français les enjeux liés au démantèlement du parc de nos centrales nucléaires, mais aussi ceux liés à la construction de nouveaux réacteurs alors que 21 réacteurs ont aujourd’hui plus de 30 ans d’activité». Mais le candidat Morin évoque le problème du renouvellement du parc nucléaire et de son démantèlement sans préciser pour autant ses propositions à ce sujet.

Pour répondre à la précarité énergétique, qui concernerait 3,5 millions de foyers français, le candidat centriste, qui est crédité de moins de 1% des intentions de vote, propose l'instauration d'un tarif progressif de l'électricité et du gaz pour les particuliers.

«Les premières dizaines de kilowattheures consommés, électriques ou fossiles, doivent être proposées à des tarifs très peu élevés pour répondre aux besoins vitaux. Ensuite, les prix augmentent par tranches», explique l’ancien ministre de la défense dans un communiqué.

En matière de gestion des déchets «dont la production a plus que doublé en 40 ans», le candidat à l’élection présidentielle préconise le recours à la consigne. Selon lui, la consigne est écologique et citoyenne.

Le président du Nouveau centre estime également nécessaire de mieux former aux métiers de l'environnement, un domaine où la France affiche un retard de 800.000 emplois face à l'Allemagne, précise-t-il. «450 milliards d’euros d’activité économique et 60.000 emplois consolidés: c’est l’activité que devrait générer le développement durable d’ici 2020».

Hervé Morin défend en outre l'idée d'une création de pôles régionaux de compétitivité verte fondés sur les métiers de l'environnement, pour fédérer les entreprises qui interviennent dans le domaine du développement durable.

Au plan européen, il suggère l'instauration d'une Communauté européenne de l'énergie fonctionnant selon les principes de subsidiarité, de sécurisation des approvisionnements et de solidarité entre les pays membres.

 
A l'international, ce militant de la réunification de la Normandie plaide pour une re-mondialisation comportant une gouvernance environnementale de la mondialisation, une harmonisation des normes environnementales au sein de l'UE, une politique prioritaire d'aide au développement et une éducation à l'environnement pour changer durablement les comportements.
 
Lien vers le site d’Hervé Morin:
http://www.hervemorin2012.fr/index.php


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus