Le président de la NRC ne veut pas de nouveaux réacteurs

Le 02 avril 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Gregory Jaczko veut tirer les enseignements de Fukushima.
Gregory Jaczko veut tirer les enseignements de Fukushima.

Le nucléaire civil bouge encore outre-Atlantique. La Nuclear Regulatory Commission (NRC) a autorisé, vendredi 30 mars, la construction de deux réacteurs.

Par 4 voix contre 1, les commissaires de l’autorité de sûreté ont accordé à Scana une autorisation combinée de construction et d’exploitation de deux nouvelles tranches, qui seront bâties sur le site de la centrale Virgil Summer (Caroline du Sud). Ces deux réacteurs doivent être raccordés au réseau électrique en 2017 et 2018.

La compagnie américaine va donc lancer la construction de deux réacteurs Westinghouse AP1000, d’une puissance unitaire de 1.100 mégawatts. Ils doivent être raccordés au réseau électrique en 2017 et 2018.

Cette décision est un événement à plusieurs titres. C’est la seconde fois depuis 1978 que la construction d’un réacteur civil est autorisée. Le 9 février dernier, la NRC avait donné son aval à l’érection de deux nouvelles tranches sur le site de la centrale de Vogt.

Et pour la seconde fois, seul le président de la NRC a voté contre cette décision. «Je continue de penser que nous devrions tirer tous les enseignements de Fukushima avant de mettre en service ces nouveaux réacteurs», justifie Gregory Jaczko.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus