Le potentiel éolien à l’aune des contraintes sociales et environnementales

Le 16 juin 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’Agence européenne de l’environnement (AEE) a déjà publié de nombreux rapports sur le potentiel éolien onshore et offshore en Europe. Ils étaient jusqu’alors uniquement consacrés aux ressources disponibles en vent.
Cependant, dans une étude publié lundi 8 juin, l’agence a analysé le potentiel réel de cette énergie renouvelable, en prenant bien sûr en compte la ressource en vent, mais aussi les contraintes sociales –bruit, impact visuel– et environnementales –mort d’oiseaux, de chauve-souris, atteinte à la biodiversité... qui pourraient peser sur sa compétitivité.

Ainsi, si le «potentiel technique» est de 70.000 térawattheures par an (TWh/an) en 2020 et de 75.000 TWh/an en 2030, le potentiel «contraint» passe, à ces dates respectives, à 41.800 et 42.500 TWh. En tenant compte de ces données, seuls des potentiels de 12.200 et 30.400 TWh seront compétitivement économiques pour le secteur, en 2020 et 2030.

Même s’ils sont revus à la baisse, ces potentiels n’en demeurent pas moins importants. Le pire des scénarios de la Commission européenne table sur une demande européenne d’énergie de 4.078 TWh/an en 2020 et 4.408 TWH/an en 2030, soit moins que le moins bon des potentiels éoliens…

Fin 2008, l’éolien représentait une capacité installée de 65 gigawatts (GW) dans l’Union des 27, produisant 142 TWh/an d’électricité, soit 4,2% de la demande électrique de la communauté.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus