Le port de Marseille respire un peu moins de soufre

Le 22 mai 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des branchements électriques pour les ferries de la Méridionale
Des branchements électriques pour les ferries de la Méridionale

Le Grand port maritime de Marseille (GPMM) a annoncé, le 19 mai, qu’il avait réduit de 40% ses émissions de soufre entre 2010 et 2016, en anticipant l’application de la réglementation de l’OMI.

Les autorités portuaires ont décidé d’anticiper l’application d’une réglementation mondiale. A partir du 1er janvier 2020, les navires de commerce auront l’obligation de consommer du fioul lourd contenant 0,5% de soufre au maximum (en masse par masse) contre 3,5%[1] aujourd’hui, selon la réglementation de l’Organisation maritime internationale (OMI).

«Certains armateurs ont pris à bras-le-corps le sujet. Notre rôle est de pouvoir répondre, au niveau du port, aux solutions techniques qu’ils ont choisies», explique Christine Cabau-Woehrel, directrice générale du GPMM. Le port marseillais a ainsi investi 4,4 millions d’euros dans le raccordement des quais au réseau électrique à haute tension[2]. Une première française! Depuis le début de l’année, tous les ferries de la Méridionale bénéficient de l’électricité du réseau de RTE. Avantage: les navires sont alimentés en énergie sans faire fonctionner leurs moteurs auxiliaires au fioul. Une économie d’énergie qui est aussi source de réduction d’émissions d’oxydes de soufre.

 

Filtres à fumées et GNL

Autre solution: trois à cinq navires de l’armateur MSC seront dotés de scrubbers fixes (des filtres à fumées intégrés aux bateaux) d’ici la fin de l’année. 15% de la flotte mondiale de croisière en est déjà équipée (plus de 300 navires) et 50% devrait l’être en 2022. Le GPMM étudie aussi la possibilité de mettre en place des filtres mobiles, avec un premier bilan attendu à l’automne. Certains armateurs envisagent enfin d’équiper leurs navires de chaudières au gaz naturel liquéfié (GNL), obligeant le Port à évaluer la faisabilité du soutage de GNL depuis ses terminaux méthaniers.

 

Prime à l’escale

Dernière piste d’amélioration de la qualité de l’air de la Canebière: le port accordera dès le 1er juillet 2017 une prime aux navires «les plus performants». Il a retenu les porte-conteneurs et paquebots de croisière dont l’indice ESI est supérieur ou égal à 35:un niveau accessible aux navires, comme ceux de la Méridionale, équipés de la fameuse prise électrique. L’an passé, cette prime aurait pu être accordée à 236 bateaux, dont 139 porte-conteneurs et 97 paquebots, selon Christine Cabau-Woehrel, dont la mesure fait partie des bonnes pratiques promues par la World Ports Climate Initiative.

 

Entre 5 et 10% des polluants atmosphériques

Les émissions du port de Marseille ne sont pas marginales. «Elles représentent entre 5 et 10% des émissions de polluants atmosphériques de la ville», observe Dominique Robin, directeur d’AirPACA, partenaire du GPMM depuis 2004. «La question n’est pas réglée mais il y a une prise de conscience, comme le démontre cette baisse de 40% des émissions de soufre», a-t-il ajouté.

Au niveau mondial, les émissions de soufre représentent entre 4,5 et 6,5 millions de tonnes par an, soit 4% des émissions totales de soufre dans le monde. Elles se concentrent autour des principales routes maritimes, dans la Manche, la mer de Chine méridionale et le détroit de Malacca. Selon plusieurs ONG européennes, les émissions des navires de commerce et de tourisme seraient responsables de 50.000 morts par an, le long du littoral européen.

 



[1] Ce pourcentage est réduit à 1,5% pour les navires de passagers depuis 2012

[2] Financé par le GPMM, la Méridionale, l’Etat, le Fonds européen de développement régional (Feder), l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) et la région Provence-Alpes-Côte d’Azur

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus