Le poids de l’énergie reste prépondérant dans le déficit commercial français

Le 07 février 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Nicole Bricq souligne que le déficit commercial a baissé de 9% en un an.
Nicole Bricq souligne que le déficit commercial a baissé de 9% en un an.
DR

Tâche difficile pour la titulaire du portefeuille de se satisfaire des mauvais chiffres du commerce extérieur français. C’est pourtant ce à quoi s’est attelée Nicole Bricq lors de la présentation, ce vendredi 7 février, des résultats de notre balance commerciale.

Sans surprise, le déséquilibre de nos échanges avec le reste du monde reste important. L’an passé, le déficit commercial s’est établi à 61,2 milliards d’euros. Certes, c’est là presque un bon chiffre puisqu’il est inférieur de 9% à celui enregistré en 2012. «Cette résorption confirme et amplifie le mouvement engagé en 2012, après le déficit record enregistré en 2011 (74,2 Md€)», souligne-t-on à Bercy.

En mettant de côté les échanges portant sur l’énergie et le matériel militaire, le déficit s’établit à 13,5 Md€, un niveau inférieur à celui enregistré en 2007 et 2008 (13,9 Md€ et 13,7 Md€), «premières années de déficit».

Comme chaque année, l’énergie représente une part prépondérante de notre déficit. Le montant de nos importations énergétiques atteint 87,1 Md€, en baisse de 7% en un an. Une évolution positive essentiellement imputable à la moindre rigueur de l’hiver et à la contraction des prix du Brent (de -5,8% en euros). A contrario, nos exportations peinent à dépasser les 21 Md€, en chute de 13% en un an. Le secteur énergétique représente donc 83% du déficit total français.

Pour mémoire, l’excédent commercial allemand s’est établi, l’an passé, à 198,9 Md€. Du jamais vu depuis 1950, estime l’office fédéral des statistiques Destatis.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus