Le Pnue veut lutter contre les dépotoirs en Afrique

Le 09 octobre 2007 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue) s'est intéressé sur les plus grands dépotoirs d'Afrique, et le résultat apparaît sombre: celui de Dandora à Nairobi (Kenya) «représente une menace sérieuse pour les enfants vivant dans les environs et pour l'environnement de la ville, de façon générale», selon un communiqué daté du 5 octobre.

L'étude du Pnue porte sur 328 enfants âgés de 2 à 18 ans. Le Pnue a également comparé des échantillons du sol du dépotoir avec ceux d'une autre localité située en dehors de Nairobi. «La moitié des enfants examinés présentent des taux de plomb dans le sang excédant les niveaux internationalement acceptés, alors que 42% des échantillons de sol contenaient presque 10 fois plus de plomb que ce qui est considéré comme un sol non pollué (plus de 400 parties par million comparé à 50 ppm)», précise le communiqué.

Résultat: presque la moitié des enfants examinés souffraient de maladies respiratoires, y compris bronchite et asthme chroniques.

Estimant ces résultats «choquants» et faisant du dépotoir kényan un exemple des décharges observées dans de nombreuses régions d'Afrique et des pays en voie de développement, Achim Steiner, le directeur exécutif du Pnue s'est dit «prêt à aider les autorités locales et nationales à améliorer la gestion des systèmes de voirie et des dépotoirs, notamment par une politique qui puisse générer des emplois durables et sains dans le secteur de la gestion des dépotoirs et du recyclage.

Le dépotoir de Dandora, qui s'étend sur 30 hectares reçoit 2.000 tonnes de déchets chaque jour, produits par environ 4,5 millions de personnes.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus