Le Pnue favorise l'énergie solaire dans les régions pauvres

Le 04 mai 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Un projet mené par le programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue) dans le nord de l'Inde vise à convaincre les banquiers indiens de financer de petits prêts (entre 300 et 500 dollars) pour installer dans les villages des panneaux solaires permettant d'alimenter deux à quatre petites lampes. Selon un communiqué du Pnue en date du lundi 30 avril, la vie de plus de 100.000 personnes a de cette façon connu une amélioration: «Quelques heures de lumière électrique utilisant l'énergie solaire, de 20 à 40 watts, ont déjà permis aux enfants d'obtenir de meilleurs notes , aux ateliers de couture ou autres industries d'avoir une meilleure productivité, et même de meilleures ventes dans les stands de fruits qui ne sont plus salis par les fumées des lampes à pétrole», indique le communiqué.

«Le pétrole utilisé par les pauvres pour s'éclairer est souvent inabordable, indisponible, peu sûr et malsain, et le réseau d'énergie électrique est peu fiable. Fournir un tant soit peu de fiabilité et d'indépendance électrique aux plus pauvres peut changer profondément leurs vies», a assuré Timothy Wirth, président de la fondation des Nations unies qui a financé la base du projet en partenariat avec la fondation Shell. Le secteur solaire est aujourd'hui financé à plus de 50% par les banques et les banques indiennes qui n'ont pas pris part au projet au départ ont, depuis, lancé des programmes de prêts concurrents autour de l'énergie solaire.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus