Le PNSE a connu un démarrage prometteur en 2004

Le 02 février 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Adopté le 21 juin 2004, le Plan national santé-environnement a déjà bénéficié de nombreuses actions selon une communication conjointe des ministères chargés de la santé et de l'environnement et un tiers des 45 actions prévues a connu des avancées significatives sur plusieurs plans.

La semaine dernière, le ministère des Solidarités, de la santé et de la famille et le ministère de l'Ecologie et du développement durable (Medd) ont présenté les premières actions mises en oeuvre dans le cadre du Plan national santé-environnement (PNSE). Prévu pour une durée de cinq ans, il doit permettre la réalisation de 45 actions dont un tiers, selon les ministères, est en bonne voie. Ils évoquent notamment le recensement des tours aéro-réfrigérantes dans le cadre de la lutte contre la légionellose. Elles doivent désormais répondre à des règles plus strictes étant toutes considérées comme des installations classées depuis décembre 2004.

Des décisions ont été prises pour réduire les émissions industrielles de six polluants, le mercure, la dioxine, le plomb, le benzène, le cadmium et le chlorure de vinyle. Une circulaire adressée aux préfets demande notamment un recensement des sites concernés. Il devrait être terminé ce mois-ci et des plans de réduction devront être mis en oeuvre de 2006 à 2010. L'objectif visé est d'atteindre une baisse de 50 à 85%, selon les substances, en 2010. Autre dispositif intégré à la loi de santé publique adoptée le 9 août 2004: l'obligation d'effectuer une expertise du risque d'exposition au plomb lors de la vente ou de la location des logements d'avant 1949 afin de prévenir le risque de saturnisme. La France a aussi soutenu en Conseil des ministres européens de l'Environnement la généralisation des filtres à particules sur les véhicules neufs à partir de 2010 pour réduire la pollution de l'air. Le Medd a d'ailleurs obtenu une rallonge budgétaire cette année de neuf millions d'euros afin d'équiper de ces filtres les 2.000 autobus à Paris et en province.

Pour 2005, le gouvernement a débloqué 38,2 millions d'euros dans le cadre de ce plan, dont 19 pour le Medd, 3,5 pour la santé, 5,7 pour le travail et 10 pour la recherche. Les actions au cours de cette année concernent le projet de loi sur l'eau qui devrait être prochainement discutée au Parlement, et plus particulièrement la lutte contre la pollution par des résidus de pesticides. 37% seulement des ressources en eau potable disposent aujourd'hui de périmètres de protection. Les autorités se sont fixées un objectif de protection de 80% des captages d'eau destinée à la consommation humaine en 2008. La loi du 9 août 2004 devrait faciliter les procédures d'installation de ces équipements. 2005 devrait voir aussi le renforcement des contrôles du respect des valeurs limites en milieu de travail. Il s'agit de protéger un million de salariés exposés à des substances cancérogènes. Un plan spécifique pour prévenir l'exposition des travailleurs doit être présenté dans une quinzaine de jours.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus