Le plan vert de Joe Biden

Le 06 juin 2019
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Joe Biden s'efforce de présenter le plan le plus vert.
Joe Biden s'efforce de présenter le plan le plus vert.
David Lienemann

Pour financer son programme, l'ancien vice-président de Barack Obama veut taxer les émissions de gaz à effet de serre et réformer la fiscalité des entreprises.

 

C’est le dernier candidat à être entré en lice pour la candidature démocrate à l’élection présidentielle américaine de 2020. Joe Biden a pris son temps. Pris de vitesse par Elisabeth Warren ou Bernie Sanders, l’ancien vice-président de Barak Obama a passé ces dernières semaines à peaufiner son programme.

L’ancien sénateur du Delaware maîtrise bien l’exercice: c’est la troisième fois qu’il tente d’être le challenger du parti de l’âne. Mais à 76 ans (il pourrait être le père d’une quinzaine de ses compétiteurs), il lui faut se distinguer franchement pour avoir une chance de l’emporter.

Green plan

L’environnement semble le sujet tout trouvé. Cette semaine, Joe Biden a présenté son green plan. S’il n’est pas le premier à insister sur la politique environnementale, il a, contrairement à la plupart de ses concurrents, quelques connaissances sur le sujet. Comme co-colocataire de la Maison blanche durant 8 ans, il a été l’un des architectes de l’Accord de Paris ; accord qu’il souhaite réintégrer sitôt élu.

Lui président, Joe Biden aura un objectif: faire des Etats-Unis un pays neutre en carbone en 2050. Ce qui passe par l’abandon des énergies fossiles, l’abattement des fuites de méthane de l'industrie pétrolière, le renforcement des normes thermiques des bâtiments et de consommations de véhicules. Mais aussi par le lancement d’importants programmes d’infrastructures, notamment dans les domaines de l’eau, des transports et de l’énergie.

renouvelable, hydrogène, nucléaire

Dans ce secteur: priorité sera donnée aux énergies renouvelables, aux petits réacteurs nucléaires modulaires et à la production d’hydrogène à partir d’éolien ou de solaire. Parce que l’on ne se débarrassera pas facilement des fossiles (qui fournissent 80% de l’énergie consommée par les Américains), Joe Biden n’oublie pas de faire une place aux technologies de captage-stockage de carbone (CSC).  

Montant annoncé de la facture : plus de 5.000 milliards de dollars (en 10 ans), dont le tiers d’argent fédéral. Pour financer cet audacieux programme, le candidat prévoit de réformer la fiscalité des entreprises (en limitant l’accès aux paradis fiscaux) et de monétariser les émissions de gaz à effet de serre.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus