Le plan Climat d’Ile-de-France soumis à concertation

Le 04 octobre 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

A compter du 6 octobre, l’Ile-de-France (IDF) soumettra à concertation son Livre blanc, prémisse de son plan Climat qui sera adopté au printemps 2011, selon une décision votée vendredi 1er octobre. 

Pour atteindre son objectif de réduction des émissions de gaz à effet de serre de 75 % avant 2030, inscrit dans le Schéma directeur de la région IDF (Sdrif), la région prévoit plusieurs mesures. Il s’agit notamment de la création d’un opérateur public (Ile-de-France Energies nouvelles) spécialisé dans l’énergie renouvelable ; la création d’un mécanisme de prise en charge des travaux d’efficacité énergétique par cet opérateur (qui se rémunérera sur les économies réalisées) ; le soutien au développement des filières énergies renouvelables y compris les moins rentables (petit hydraulique, bois-énergie, production de biogaz…) ; la bonification de l’éco-prêt logement social de 1,9 à 0 % ou de la formation des professionnels des bâtiments.

Une fois le plan Climat adopté, son contenu sera transféré, dans le Schéma régional climat-air-énergie, document d’orientation stratégique que la région doit élaborer avec l’Etat d’ici juillet 2011 en vertu de la loi Grenelle II. La politique régionale Energie sera ensuite totalement refondue d’ici la fin 2011.

Les élus régionaux ont par ailleurs voté la modification, dès le début 2011, des conditions d’attribution des aides financières régionales (études, diagnostics, installations d’énergies renouvelables) à l’efficacité énergétique et au développement des énergies renouvelables. Pour les collectivités, l’attribution des aides tiendra compte dorénavant de la rentabilité des projets et de leur caractère innovant. Pour les particuliers, elle tendra à privilégier les ménages modestes et à revenus moyens (57 % des ménages franciliens), et sera plus exigeante sur la qualité des matériels utilisés et l’efficacité énergétique. A titre d’exemple, la région apporte une aide de 800 euros pour un chauffe-eau solaire individuel, 750 € pour des capteurs solaires photovoltaïques, 1.300 € pour une pompe à chaleur géothermique ou un système solaire combiné (chauffage et eau chaude) ou encore 45 €/m² pour une toiture végétalisée.

Entre 2006 et 2010, l’IDF a déjà accordé plus de 65 millions € de subventions aux particuliers et aux collectivités pour le soutien de 404 études et 591 installations liées au développement des énergies renouvelables et à la lutte contre la précarité énergétique. Cela aurait évité la production de 150.000 tonnes de CO2 par an, selon la région.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus