Le plan Bâtiment durable préconise une révision de la réglementation thermique

Le 03 novembre 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Plus de lumière naturelle et plus de verdure dans les immeubles du futur?
Plus de lumière naturelle et plus de verdure dans les immeubles du futur?
VLDT

Un groupe de réflexion piloté par Christian Cleret (ex-Poste Immo) et Alain Maugard (ex-CSTB) esquisse la réglementation thermique du futur. Au menu: plus d’ouvertures, de nouvelles technologies, des énergies renouvelables et une plus grande liberté d’usage laissée aux occupants des bâtiments BBC.

 

«N’est-il pas temps de reconnaître que les bâtiments sont faits pour les habitants ou leurs utilisateurs et que la réglementation doit respecter cela, en prenant en compte l’extrême variété des modes de vie et d’utilisation?» Introduisant la synthèse de leurs réflexions, la question laisse supposer que les experts du groupe de travail sur le ‘bâtiment responsable 2020-2050’ (BRB) veulent faire évoluer les futures normes thermiques. Ce n’est pas faux.

Autre thématique que l'énergie

De nombreuses raisons expliquent cette volonté réformatrice. La future réglementation, en cours d’élaboration, devra, c’est acquis, s’élargir à d’autres thématiques que l’énergie: «En intégrant la prise en compte du carbone tout au long du cycle de vie, elle tend à la création d’une réglementation environnementale et sanitaire», expliquent les auteurs de la note publiée ce vendredi 3 novembre.

retour d'expérience

Il y a aussi le retour d’expérience de la RT 2012, la réglementation thermique actuelle. Engendrée par la loi Grenelle I, elle ambitionne de limiter la consommation d'énergie primaire des bâtiments neufs à un maximum de 50 kWh ep/(m²/an)[1]. Pour ce faire, on a considérablement ‘étanché’ les immeubles résidentiels et tertiaires. Et la qualité de vie s’en est parfois ressentie. Par exemple, dans ces logements où la lumière du jour peine à entrer.

des surconsommations

Ce qui explique certaines surconsommations d’électricité. Et pas seulement pour l’éclairage. En hiver, les personnes âgées sédentaires ou les parents d’enfants en bas âge n’hésitent pas à remettre un coup de chauffe pour faire passer le thermomètre au-dessus des 19°C ‘réglementaires’. En été, le climatiseur est souvent de la partie dès que la température intérieure dépasse les 23°C. Il le sera de plus en plus, à mesure que les températures estivales atteindront les sommets envisagés par les projections des climatologues.

contrainte mal acceptée

Vivre dans un logement basse consommation, c’est aussi contraignant. Le respect absolu de la température normalisée contrevient à l’envie d’ouvrir les fenêtres pour prendre l’air ou ventiler son intérieur. En un mot comme en cent: les immeubles du futur devront à la fois être sobres en énergie et disposer d’un air intérieur sain. Une équation complexe à résoudre, d’autant que «l’attente du confort recouvre une réalité complexe, car il s’agit toujours d’un confort ressenti par l’habitant dans une situation concrète, lors d’un certain usage.»

Plus de technologies, plus de liberté

Bonne nouvelle, la technologie a progressé ces dernières années. Thermostats intelligents, sources de production d’électricité renouvelable intégrées au bâti, compteurs communicants sont autant de solutions qui permettent de ‘sacrifier’ plus d’énergie à un confort personnalisé sans accroître forcément le bilan énergétique global de l’immeuble. «Il faut laisser une marge de liberté à l’habitant afin qu’il puisse adapter les conditions effectives de son habitation à ce qu’il ressent et ce, quelle que soit la réalité objective sous-jacente.»

D’autant que les progrès du comptage électronique permettent à chaque usager de connaître, quasiment en temps réel, sa consommation d’énergie et donc d’adapter ses comportements en conséquence. Dans l’esprit des experts du BRB: plus de liberté équivaut à plus de responsabilité.



[1] Unité de mesure de la consommation d'énergie primaire par unité de surface et par an.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus