Le plan Bâtiment durable ne veut pas se planter sur la biodiversité

Le 06 mars 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La biodiversité, ça n'est pas seulement protéger des espèces remarquables.
La biodiversité, ça n'est pas seulement protéger des espèces remarquables.
VLDT

Le plan bâtiment durable lance un groupe de travail sur la biodiversité.  Objectif: affiner la réflexion et sensibiliser les parties prenantes.

Après 6 ans d’activité, le plan Bâtiment durable (PBD) se lance un nouveau défi. Ce vendredi 6 mars, son président Philippe Pelletier a officiellement lancé un nouveau groupe de travail, consacré cette fois à la biodiversité.

Pas de hasard dans ce choix: «Nous sommes à la veille du débat parlementaire consacré au projet de loi sur la biodiversité», a rappelé l’avocat. Le gouvernement entend aussi faire de la préservation de la diversité biologique l’un des axes majeurs de la lutte contre le changement climatique; sujet environnemental de l’année.

Quelle définition?

Biodiversité et bâtiment, le tandem n’allait pas forcément de soi. Longtemps, les recherches en durabilité du bâtiment se sont focalisées sur l’amélioration de sa performance énergétique. La biodiversité ne s’est invitée dans la réflexion que très récemment. Et très partiellement. Dans une récente note rédigée pour Naturparif, l’écologue Marc Barra résume la situation: «Certains n’y voient que la seule préservation des espèces. […] D’autres l’assimilent à une approche uniquement paysagère où c’est la place du végétal qui importe.»

Or la protection de la biodiversité urbaine ne se résume pas à l’installation d’une ruche sur un toit ou à la création d’un jardin d’herbes folles. Le concept renvoie, bien sûr, à des espèces en interaction avec leur milieu, mais aussi à des biotopes, des systèmes complexes (le cycle de l’eau, par exemple), des fonctionnalités. «Préserver la biodiversité ce n’est pas une idée de bobo: c’est une façon de préserver des végétaux qui vont épurer l’air, climatiser les îlots de chaleur», souligne Philippe Pelletier. «N’oublions pas non plus les insectes qui gèrent une bonne partie des déchets que nous jetons dans la rue», complète Jean-Marc Michel, directeur général de l’aménagement, du logement et de la nature, et préfigurateur de la future agence nationale pour la biodiversité.

Quel périmètre?

Thibaud Gagneux voit plus loin. Pour le responsable Développement durable de Post Immo, la biodiversité doit être un peu culpabilisante: «La responsabilité sociétale doit s’exercer sur toute la chaine de valeur». Fabrication des matériaux comprise. Et à tous les moments de la vie d’un bâtiment. «Nous devons avoir une vision en cycle de vie et appréhender l’impact d’un immeuble sur la biodiversité depuis sa conception jusqu’à sa démolition», estime Ingrid Nappi-Choulet, titulaire de la chaire Immobilier et développement durable à l’Essec Business School.

Quel calendrier?

Co-dirigé par Yves Dieulesaint (directeur RSE de Gecina), Ingrid Nappi-Choulet et Thibaud Gagneux, la 28e «boîte à idées» du PBD ne part pas de rien. Depuis la fin de l’année passée, consultants, techniciens de collectivités, promoteurs abreuvent une plate-forme électronique de contributions. En quelques semaines, une cinquantaine de bonnes pratiques, de politiques, de retours d’expériences, d’idées ont ainsi été réunis. «Les principales attentes des participants sont doubles, résume Philippe Pelletier: dresser un inventaire de ce qui se fait en la matière et sensibiliser les parties prenantes.»

Trois groupes de réflexion vont phosphorer. Le premier se concentrera sur la biodiversité à l’échelle de la ville. Le second réfléchira sur les relations biodiversité-immeuble. Le troisième, enfin, détaillera les moyens de réduire l’empreinte écologique de l’amont (fabrication des matériaux). Le calendrier est serré: les premières synthèses des travaux sont attendues pour le 11 juin prochain.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus