Le plan antipollution du maire de Paris critiqué par l’UMP et le PC

Le 13 novembre 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'exclusion des vieilles voitures au coeur des critiques
L'exclusion des vieilles voitures au coeur des critiques

Dans la capitale, le plan antipollution proposé par le maire Bertrand Delanoë (voir JDLE), le 12 novembre lors du Conseil de Paris, a suscité de vives réactions des groupes UMP et PC.

La chef de file de l’UMP en Ile-de-France, Valérie Pécresse, a dénoncé une politique «qui pénalise les Franciliens les plus modestes et leur barre l’accès à la capitale». Pour l’ancienne ministre de l’enseignement supérieur, il faut développer les transports en commun.

Les élus communistes se sont retrouvés –une nouvelle fois- aux côtés de la droite pour soutenir les vieilles voitures des foyers modestes. En outre, le groupe PCF-PG approuve la mise en œuvre d’une taxe favorisant l’achat de véhicules neufs plus propres et demande des mesures coercitives visant les 4x4, cross-over et autres SUV (Sport utility vehicle).

Principales cibles du plan municipal, les représentants des automobilistes ont logiquement affirmé leur mécontentement. L’association 40 millions d’automobilistes a dénoncé, dans un communiqué du 12 novembre, «une véritable chasse aux sorcières contre les automobilistes». Son délégué général, Pierre Chasseray, se demande quelle sera l’efficacité de l’interdiction des véhicules de plus de 17 ans alors qu’ils ne représentent que 3% des voitures au plan national. Autres griefs de l’association: l’interdiction serait discriminatoire puisqu’elle pénaliserait davantage les foyers les plus modestes et la réduction de la vitesse sur le périphérique augmenterait la congestion du trafic dans le centre de Paris.

L’Automobile Club Association a également réagi par voie de communiqué. Critiquant des mesures «anti-automobiles», elle demande une consultation populaire.

Côté prévention routière, on est plutôt favorable aux zones 30, car «elles permettent une meilleure circulation des usagers vulnérables», explique le délégué général Jean-Yves Salaün. Même son de cloche à la Ligue contre la violence routière, dont la présidente Chantal Perrichon, favorable à toute réduction de vitesse, salue une idée généreuse. Plus circonspecte sur l’interdiction des vieux véhicules, elle craint que celle-ci ne touche les ménages au budget restreint, tout en soulignant qu’il n’est pas interdit de travailler avec des experts sur le sujet.

Pour faire passer la pilule, le maire de Paris a décidé d’accompagner son plan antipollution, prémisse d’une nouvelle zone d’action prioritaire pour l’air (Zapa), d’une prime à la casse, qui serait versée en échange de la destruction des véhicules de plus de 17 ans et des deux-roues de plus de 10 ans. En bonus, un abonnement au service de voiture partagée Autolib’ serait offert. Des pistes pour la nouvelle mouture des Zapa?

http://www.journaldelenvironnement.net/article/delanoe-prepare-son-plan-anti-pollution,31433

http://www.journaldelenvironnement.net/article/la-mairie-de-paris-precise-sa-strategie-anti-pollution,31551

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus