Le petit-déjeuner, protecteur cardiaque

Le 31 juillet 2013 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le petit-déjeuner, 25% des apports énergétiques quotidiens.
Le petit-déjeuner, 25% des apports énergétiques quotidiens.
DR

Sauter son petit-déjeuner accroîtrait le risque de développer une maladie cardiaque, montre une étude américaine publiée dans la revue scientifique Circulation.

Considéré comme le repas le plus important de la journée, le petit-déjeuner devrait équivaloir à 25% de l’apport énergétique quotidien. Plus qu’une simple formalité, il serait également crucial afin d’éviter plusieurs maladies chroniques, dont l’obésité et le diabète, mais aussi celles affectant le cœur, révèle l’étude publiée par Leah Cahill, de la Harvard School of Public Health (Boston, Massachusetts), et ses collègues.

Menée sur plus de 26.900 hommes de plus de 45 ans inclus dans la cohorte HPFS (Health Professionals Follow-up Study), l’étude montre que ceux sautant leur petit-déjeuner présentent un risque accru de 27% de développer une maladie cardiaque. Un phénomène peut-être lié au fait que l’absence de petit-déjeuner favorise certains facteurs de troubles cardiaques, tels qu’obésité, hypertension et diabète.

Mais pas seulement: après prise en compte de tous ces éléments, le risque de maladie cardiaque demeure accru de 18% chez les personnes oubliant ce repas. D’où l’autre hypothèse formulée par les chercheurs: le fait de sauter le petit-déjeuner irait à l’encontre des rythmes biologiques de l’individu, ce qui aurait des retombées cardiovasculaires. Pour ‘preuve’, un sur-risque de 55% de maladie cardiaque observé chez les personnes partant explorer leur réfrigérateur au milieu de la nuit, elles aussi au mépris de leur horloge interne.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus