Le Parti socialiste invente (un peu) l’eau chaude

Le 20 avril 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

A deux ans des élections présidentielles, le parti socialiste prépare activement sa campagne. Objectif: «conduire avec les Français une offensive de civilisation». Une offensive dont Les Echos ont révélé, mardi 20 avril,la stratégie. Préparépar Pierre Moscovici, le futur programme du parti socialiste ne manque pas d’ambition. En apparence, du moins.

Le «nouveau modèle économique, social et écologique» dresse un implacable constat de l’état de notre société. «Notre modèle de croissance a aussi provoqué une crise environnementale. Il n’est pas soutenable.» Donc acte.

La mutation vers une «économie de projet» implique de donner la priorité aux activités qui «préparent l’avenir: l’éducation, la recherche, l’innovation, le développement des infrastructures, les économies d’énergie». Voilà de quoi «encourager la mutation écologique de nos sociétés». Fidèle à ses fondamentaux productivistes, le PS considère toujours impossible de construire une «économie forte sans industrie forte».

Mais pas n’importe laquelle! Elle aussi devra accomplir sa métamorphose verte. Et l’Etat l’y aidera. Le rédacteur préféré des programmes du PS (en 1995, il était secrétaire national du PS, en charge des études et du projet) propose la constitution d’un vaste Pôle public d’investissement industriel (P2I), adossé à la Caisse des dépôts, la Banque de France, la Banque postale et Oséo. Massif, le P2I prendrait des participations dans les entreprises respectant des critères stricts: création d’emplois, dividendes encadrés, excellence environnementale et sociale. Les plus choyés seraient les PME des secteurs stratégiques: défense, énergie, aérospatiale, transport durable, biotechnologie médicale, NTIC). Et pour entraîner l’UE dans sa révolution, l’ancien militant trotskyste préconise de doter l’Europe d’une institution comparable à l’agence de l’innovation industrielle française.

Les collectivités locales ne sont pas oubliées. Elles devront prendre en compte, dans les marchés publics, les performances sociales et environnementales des soumissionnaires. Les critères de sélection ne sont pas définis. Mais l’ancien élève de Dominique Strauss-Kahn recommande la création de nouvelles normes comptables européennes qui intègreraient l’empreinte écologique et les critères sociaux des entreprises. Des normes qui seraient activement surveillées par une agence de notation européenne.

Voilà pour le contexte. Car, pour le concret, le nouveau programme socialiste se nourrit beaucoup de l’existant. Apôtre d’un nouveau modèle énergétique, le diplômé en philosophie professe le développement de l’efficacité énergétique et des économies d’énergie. Il enseigne aussi que le nucléaire et les énergies renouvelables sont incontournables. A condition, toutefois, de généraliser les réseaux de transport et de distribution d’électricité intelligents. Bref, Pierre Moscovici recommande d’atteindre les objectifs du paquet Energie climat européen, du Grenelle de l’environnement, de la Programmation pluri-annuelle des investissements électriques et… d’ERDF.

Partisan d’une «transformation raisonnée et biologique de notre agriculture», Pierre Moscovici engage le monde paysan à «adopter des modes de production agricoles économes en énergie et faiblement émetteurs de gaz à effet de serre». Ce qui ressemble étrangement aux recommandations faites, il y a plusieurs années, parla mission Climatde la Caisse des dépôts. Le basculement, souhaité, d’une «agriculture polluante et productiviste vers une agriculture écologiquement intensive sera aussi le fruit d’un changement profond des comportements et des mentalités des consommateurs». Encore faudra-t-il que lesdits consommateurs trouvent suffisamment de produits bio à acheter. En 2009, la surface agricole utile (SAU) consacrée à l'agriculture biologique représentait 2,5% des SAU hexagonales. Pas de problème, répond le futur programme socialiste: il suffira de développer les associations pour le maintien d'une agriculture paysanne (Amap)!

 

Téléchargez le programme du PS




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus