Le Parlement européen s’oppose à la culture d’un 2ème maïs OGM

Le 16 janvier 2014 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le TC1507 sera-t-il le prochain MON810?
Le TC1507 sera-t-il le prochain MON810?
DR

Ils sont contre: par 385 voix contre 201 et 35 abstentions, les eurodéputés ont rejeté la demande d'autorisation de culture du maïs OGM TC1507 de l’agro-industriel Pionner. Une résolution sévère –sans force contraignante toutefois- en direction de la Commission européenne, qui a adopté une position assez attentiste dans ce dossier. C’est officiellement au Conseil des ministres de l’environnement qu’il revient, avant le 12 février prochain, de trancher le sort de ce maïs transgénique. Leurs représentants à Bruxelles doivent se réunir le 17 pour tenter d'arrêter une position et décider comment statuer.

 

Modifié pour produire un insecticide ciblant la pyrale du maïs et résister à plusieurs herbicides, ce maïs transgénique avait fait l’objet d’une première demande d’autorisation de culture en… 2001. Un délai particulièrement long, qui avait valu à la Commission une condamnation par la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) en septembre 2013, pour «retard injustifié» dans la procédure d'examen de la demande. Non autorisé à la culture, l’OGM est toutefois autorisé à l’importation en Europe depuis 2006 pour l'alimentation humaine et animale.

 

Mais ce pourrait bien être la Commission qui tranchera en dernier ressort, si les représentants des Etats membres ne parvenaient pas à se mettre d’accord. «Faute de majorité qualifiée pour ou contre, la demande d'autorisation de culture sera considérée comme approuvée», avait en effet averti il y a quelques semaines le commissaire européen à la santé, Tonio Borg. «Il serait scandaleux que la Commission européenne se cache derrière l’absence de majorité qualifiée au Conseil (des ministres de l'UE) et passe outre l’avis du Parlement européen pour autoriser la mise en culture de ce maïs. Les européens n’ont pas besoin de ce maïs transgénique et n’en veulent pas», a affirmé l'eurodéputée centriste française Corinne Lepage citée par l’AFP. «Nous appelons les représentants des gouvernements de l'UE à tenir compte de ce vote des eurodéputés (...) pour rejeter cette autorisation et préserver les territoires européens de la culture de ce maïs OGM», a déclaré l'eurodéputé vert français José Bové.

 

En novembre dernier, Greenpeace dénonçait déjà l’attitude de la Commission. «[Elle] se comporte de façon irresponsable en recommandant l’approbation de cette semence GM dont il est avéré qu’elle est nuisible pour les papillons et les mites, et qu’elle favorise l’usage effréné d’un herbicide si toxique qu’il a été progressivement interdit en Europe. Etant donné ces conséquences environnementales, le manque de bénéfices réels fournis par ces semences GM et une opposition croissante du public, nous demandons: de qui la Commission sert-elle les intérêts?», interrogeait alors Marco Contiero, chargé du secteur agricole à Greenpeace. «Les évaluations des risques par l’autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) montrent que des papillons très sensibles peuvent être en danger s’ils sont exposés au pollen du maïs 1507. Pourtant, Pioneer a refusé de présenté des documents supplémentaires concernant les mesures de surveillance et d’atténuation des risques pour ces espèces non-cibles», rappelle aujourd’hui l’eurodéputée socialiste allemande Dagmar Roth-Behrendt

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus