Le Parlement européen réduit (un peu) les émissions des voitures neuves

Le 25 avril 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le texte prévoit de nombreuses dérogations
Le texte prévoit de nombreuses dérogations

Les eurodéputés ont abaissé, le 24 avril, le seuil maximal d’émissions de CO2 des voitures neuves de 130 g/km actuellement à 95 g/km en 2020 et dans une fourchette comprise 68g et 78g en 2025.

Porté par le député Thomas Ulmer (Parti populaire européen, Allemagne), le projet de loi a été adopté par 47 voix pour, 17 contre et 1 abstention.

Les députés appellent aussi à ce que la procédure actuelle de test soit remplacée «de manière urgente» par la nouvelle World Light Duty Test Procedure (WLTP) définie par l'ONU, si possible avant 2017. Une étude a en effet récemment montré que es résultats obtenus étaient minorés par rapport à la réalité (voir JDLE).

Dans un communiqué commun, Greenpeace, Agir pour l’environnement et le Réseau Action Climat ont dénoncé un texte «amoindri par le poids des lobbys allemands en particulier». Les associations pointent en effet les nombreuses dérogations qu’il introduit, comme les «super crédits», qui permettent de comptabiliser les véhicules émettant moins de 50 g/km de CO2 comme 1,5 véhicules dans le calcul de la moyenne des émissions des véhicules d’un constructeur. Elles estiment enfin que l’objectif de 2025 n’est pas à la hauteur des enjeux posés par le climat.

Le texte doit désormais être examiné par les ministres européens de l’environnement.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus