- 

Le Parlement européen durcit les normes d’émissions automobiles

Le 03 octobre 2018 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Toujours un peu plus verte la voiture européenne.
Toujours un peu plus verte la voiture européenne.
DR

Ces futures normes devront être avalisées par la Commission et le Conseil.

Alors que les patrons des constructeurs automobiles se montrent dubitatifs sur le développement massif du véhicule électrique, les parlementaires européens viennent de porter un rude coup au moteur thermique. Mercredi 3 octobre, les eurodéputés ont adopté, à une forte majorité, le rapport de la socialiste Miriam Dalli (Malte).

voitures et utilitaires
Réformant le règlement de 2007 sur les émissions des véhicules légers, le texte impose aux constructeurs de réduire de 20% les émissions carbonées des véhicules neufs mis sur le marché en 2021 et de 40% pour les véhicules de moins de 3,5 tonnes en 2030 (par rapport à 2021).
Les constructeurs dont les émissions moyennes de CO2 excèdent les objectifs fixés devront payer une amende au budget de l'UE, «qui sera utilisée pour faire monter en compétence les travailleurs affectés par les évolutions du secteur automobile», détaille le Parlement européen.

tests en conditions réelles

Les parlementaires ont demandé que soient mis en place, d'ici à 2023, des tests pour mesurer les émissions de CO2 en conditions réelles de conduite, et non plus en laboratoire, comme cela a été fait pour les émissions d'oxydes d'azote (NOx) à la suite du scandale Volkswagen.

Les négociations en trilogue vont pouvoir débuter. Et elles ne seront pas faciles. La Commission, comme l’Allemagne, aimerait réduire l’objectif de 2030 à 30%. L’Association des constructeurs européens d’automobiles propose une baisse des rejets de CO2 de 20% seulement. Les 27 Etats membres devront harmoniser leurs positions lors du conseil Environnement du 9 octobre prochain. Selon un décompte produit par Transport & Environment, 19 gouvernements soutiennent les objectifs du rapport Dalli.

quota de véhicules "propres"
Les parlementaires européens exigent aussi que 20% des voitures neuves et des utilitaires légers qui seront vendus à partir de 2025 soient électriques ou à faibles émissions. Cette proportion devra atteindre 35% en 2030. Elle réjouit déjà certains industriels à l’image de l’électricien suédois Vattenfall.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus