Le Parlement européen contre l’aérien dans le marché carbone

Le 06 juillet 2006 par Agnes Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les compagnies aériennes ne participent pas au système européen d’échange de quotas d'émissions de gaz à effet de serre (ETS). Pourtant, l’implication des avions dans la pollution de l’air ne passe pas inaperçue. L’aviation représente notamment 2,5% des émissions des CO2 dues aux activités humaines. D’autant plus que le trafic aérien ne cesse d’augmenter, en particulier avec l’explosion des compagnies low-cost. La Commission européenne avait proposé, le 27 septembre 2005, d’inclure les compagnies aériennes dans ce système ETS, dans le cadre duquel les entreprises s’échangent des droits à produire du CO2.
Mais le Parlement, qui a remis son rapport sur l’impact de l’aviation sur le changement climatique le 3 juillet, envisage plutôt de faire un essai en mettant en place un système d’échange spécifique aux compagnies aériennes. Cette solution empêcherait les compagnies d’acheter des droits à des entreprises de l’énergie plutôt que de résoudre leurs propres problèmes de pollution. Dans son rapport, le Parlement indique qu’en cas d’inclusion dans le système d’échange en place, les compagnies aériennes devraient ne pouvoir acheter qu’un nombre restreint de permis. Il a également indiqué qu’une taxe sur le kérosène pour les vols domestiques et les vols réalisés au sein de l’Europe des 25 devrait être appliquée.
Toutefois, une exception pourrait être faite pour les transporteurs non européens opérant sur le territoire.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus