Le parlement britannique disculpe Phil Jones

Le 01 avril 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Une commission d’enquête parlementaire britannique a blanchi, mercredi 31 mars, l’ancien directeur du Climate Resarch Unit de l'Université d'East Anglia de toutes les accusations portées contre lui. Au cœur du scandale du «Climate gate» (le vol et la mise en ligne d’un millier de courriels de différents climatologues, au mois de novembre), Phil Jones avait été soupçonné d’avoir truqué des résultats d’études, refusé de partager avec des sceptiques des données informatiques et d’avoir fait pression sur des scientifiques en désaccord avec ses conclusions. Dans son rapport, le comité parlementaire des sciences et des technologies conclut en faveur du climatologue. Il déclare aussi ne pas voir la moindre raison de contester le consensus scientifique affirmant l’existence du changement climatique et sa responsabilité humaine. Le comité appelle toutefois les scientifiques à plus de transparence et à être moins réticents à partager leurs données de base. Reste à savoir si Phil Jones sera réintégré, après sa démission le 1er décembre dernier.

 

Téléchargez le rapport :

http://www.parliament.uk/parliamentary_committees/science_technology/s_t_pn32_100331.cfm



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus