Le Parc naturel marin des estuaires picards en gestation

Le 25 juillet 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

A partir du 16 août, le projet de création du Parc naturel marin des estuaires picards entrera dans la phase de l'enquête publique. La préfecture maritime de la Manche a annoncé lundi 25 juillet que cette enquête, décisive pour la création du parc, permettra de finaliser le dossier qui sera présenté au ministère de l'écologie.

L’idée de créer un parc naturel marin sur un périmètre allant du Tréport en Seine-Maritime jusqu'à Escalles dans le Pas-de-Calais remonte à février 2008. La création d'un parc naturel vise à mettre en place une gestion coordonnée pour améliorer l'état écologique des eaux marines et le patrimoine naturel autour des estuaires. Il permettra aussi de mettre en valeur les activités liées aux estuaires, et de mieux faire connaître les paysages auprès du grand public.

Le futur parc comprend les estuaires de la Bresle, de la Somme, de l'Authie, de la Canche, de la Liane, du Wimereux et de la Slack. Cette zone offre, selon la préfecture maritime, «une remarquable diversité biologique au sein d’un écosystème original, mais fragile». Carrefour écologique et de migration, la zone est régulièrement fréquentée par plus de 60 espèces d’oiseaux marins tels que le fulmar (Fulmarus glacialis) ou le puffin, de limicoles comme l’avocette (Recurvirostra avosetta), ou l’huitrier pie (Haematopus ostralegus), de migrateurs tels que la bernache cravant (Branta bernicla) ou la macreuse noire (Melanitta nigra), de sédentaires comme la mouette tridactyle (Rissa tridactyla) ou le gravelot (Charadrius dubius), de mammifères marins tels que le phoque veau-marin (Phoca vitulina) et le marsouin (Phocoena phocoena), et de poissons (hippocampe, lamproie, anguille).

L’enquête publique permettra ainsi de recueillir les avis et suggestions de toutes les structures concernées par le projet -collectivités, instances professionnelles, services de l'Etat, établissements publics-, et prendra fin le 16 octobre. «La commission d'enquête qui assurera des permanences dans chaque mairie concernée, rendra son rapport et la synthèse des avis en fin d'année au ministère de l'écologie», précise la préfecture maritime dans un communiqué.





A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus