Le parc des Calanques perd sa présidente

Le 16 juillet 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'élection de Danielle Milon a été invalidée par le tribunal administratif de Marseille
L'élection de Danielle Milon a été invalidée par le tribunal administratif de Marseille

Sans surprise, la maire UMP de Cassis, Danielle Milon, va devoir céder son fauteuil de présidente du jeune parc national des Calanques. La décision a été prononcée ce 16 juillet par le tribunal administratif de Marseille (Bouches-du-Rhône).

Agée de 65 ans et 11 mois au moment de son élection, le 14 janvier 2013 (voir JDLE), Danielle Milon a dépassé l’âge légal, fixé à 65 ans pour les présidents de conseil d’administration comme pour les fonctionnaires publics de l’Etat.

Le tribunal administratif avait été saisi par Didier Réault, conseiller municipal UMP de Marseille, en charge de la mer, et candidat malheureux au poste.

Dans leur décision, diffusée par le site Marsactu, les juges ont demandé au préfet des Bouches-du-Rhône (1) de convoquer, dans les meilleurs délais, un conseil d’administration afin d’organiser une nouvelle élection. Un jugement qui doit s’appliquer même si Danielle Milon fait appel.

Le ministère de tutelle du parc (Ecologie) avait déjà envoyé le 10 janvier une note juridique à la maire de Cassis ainsi qu’à la préfecture pour confirmer cette impossibilité liée à l’âge.

(1)Michel Cadot a été nommé le 12 juin



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus