Le Pacifique Sud risque de perdre 80% de ses ressources halieutiques

Le 17 novembre 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La disparition des poissons menace par ricochet les populations locales, dépendantes des revenus de la pêche
La disparition des poissons menace par ricochet les populations locales, dépendantes des revenus de la pêche

A cause du réchauffement, de 50 à 80% des ressources halieutiques des îles du Pacifique pourraient disparaître d’ici la fin du siècle, alerte une étude publiée dans la revue Marine Policy.

 

La région la plus exposée à la montée des eaux pourrait être aussi celle qui perdra le plus de ressources halieutiques d’ici la fin du siècle, si rien n’est fait contre le changement climatique. Cette conclusion, tirée par des chercheurs des universités de Princeton, East Carolina et Colombie-Britannique, résulte de l’application de projections climatiques[1] à trois modèles d’évolution de la biodiversité marine et des prises potentielles de poissons dans le Pacifique Sud.

 

Moins d’oxygène et de plancton

«Sous l’effet du changement climatique, les eaux des îles du Pacifique devraient devenir plus chaudes, moins oxygénées et plus acides, ce qui impliquera une production de plancton inférieure au minimum requis dans les réseaux alimentaires», a résumé Rebecca Ash, de l’université East Carolina (Caroline du Nord).

 

Migrer ou disparaître

Actuellement, ces eaux sont déjà parmi les plus chaudes au monde en raison d’une faible variabilité saisonnière. Un réchauffement supplémentaire risque d’être fatal à de nombreuses espèces marines. «Aucun organisme vivant dans l’océan n’ayant aujourd’hui le temps de s’adapter à ces températures plus chaudes, beaucoup disparaîtront ou migreront dans l’Ouest du Pacifique», estime Gabriel Reygondeau, co-auteur de l’étude (Université de Colombie-Britannique). Un phénomène qui menace par ricochet les populations locales, dont les revenus dépendent majoritairement de la pêche. Seule une forte réduction des émissions de gaz à effet de serre, limitant le réchauffement à 2°C d’ici la fin du siècle, pourrait limiter sérieusement ces pertes.

 

 



[1] Prenant en compte deux scénarios du Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (Giec): l’ambitieux (RCP 2.6) et le business-as-usual (RCP 8.5)

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus