Le nucléaire chinois en plein développement

Le 06 janvier 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Lapuissante Commission nationale pour le développement national et la réforme vient d’autoriser la construction de 4 réacteurs, annonce laChina National Nuclear Corp (CNNC) dans deux communiqués.

 

Le constructeur chinois peut donc lancer la construction des tranches 3 et 4 de la centrale de Tianwan, dans la province du Jiangsu. CNNC va pouvoir ajouter deux réacteurs russes VVER 1000 aux deux existants. Le coulage du premier béton de Tianwan 3 devrait être réalisé en décembre 2012. Celui de la 4e tranche étant prévu 8 mois plus tard. A terme, le site pourrait abriter jusqu’à 8 réacteurs.

 

Une autorisation a également été donnée à la réalisation de deux réacteurs sur le site de Xudabao. Les travaux de construction des AP 1000, d’origine américaine, devraient débuter à la fin de l’année. Située dans la province du Liaoning, la nouvelle centrale pourrait en abriter jusqu’à 6 AP 1000.

 

Bien loin de l’Empire du milieu, la CNNC annonce par ailleurs avoir produit, dans les derniers jours de décembre, son premier baril de Yellow Cake dans la mine d’Azlik (Niger). Dans sa première mine d’uranium, située hors de Chine, la compagnie chinoise espère produire 700 tonnes par an de ce concentré d’uranium, indique World Nuclear News.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus