Le nouvel Arenh sera bientôt avancé

Le 04 mars 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pour le moment, le prix de l'Arenh est fixé à 42 euros/MWh.
Pour le moment, le prix de l'Arenh est fixé à 42 euros/MWh.
DR

Les fournisseurs d’électricité mis à part, peu de monde connaît l’Arenh. Derrière ce sigle mystérieux se cache l’une des innovations de la loi portant nouvelle organisation du marché de l’électricité (Nome), du 8 décembre 2010. Instauré par la loi Nome, l’accès régulé à l’électricité nucléaire historique (Arenh) est l’obligation pour EDF de vendre à ses concurrents, à un prix régulé, jusqu’au quart de l’électricité produite par ses 58 réacteurs nucléaires.

Fixé par l’Etat, le prix de l’Arenh a peu évolué: 40 euros le mégawattheure, entre juillet 2011 et janvier 2012. Depuis, il a pris 2 € de plus. Problème, ce tarif doit aussi refléter les coûts de production de l’électron nucléaire, qui ne vont cesser de progresser. En cause: les travaux nécessaires à l’allongement de la durée de vie des centrales (le programme «Grand carénage d’EDF») et ceux imposés par l’Autorité de sûreté nucléaire suite à la catastrophe de Fukushima. Au total, le montant de l’addition se chiffre en dizaines de milliards d’euros.

L’Arenh doit donc progresser. Au cours de son audition, mardi 3 mars, par la commission d’enquête sur le prix de l’électricité, la ministre de l’écologie l’a d’ailleurs confirmé. Ségolène Royal a indiqué aux députés que le projet de décret était en cours d’examen par la Commission européenne. Il pourrait être publié dans les prochaines semaines, «pour une entrée en vigueur d’ici l’été prochain».



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus