- 

Le niveau de bruit a augmenté à l’aéroport de Roissy

Le 22 juillet 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L’Autorité de contrôle des nuisances sonores aéroportuaires (Acnusa) a approuvé le rapport que lui a soumis la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) concernant l’indicateur global mesuré pondéré (IGMP) représentant pour l’année 2007 l’énergie sonore entraînée par l’activité aérienne de l’aéroport de Paris - Charles-de-Gaulle. Elle estime que le mode de calcul utilisé est conforme à la méthode qu’elle a recommandée en 2006. Selon Philippe Lepoutre, responsable du pôle technique de l’Acnusa, l’indicateur est essentiellement basé sur les mesures de bruit obtenues grâce à 8 stations installées à l’aéroport (4 pour les atterrissages et 4 pour les décollages). Il a été instauré dans le cadre d’un arrêté du 28 janvier 2003 (1).

La valeur de l’indicateur pour 2007 est de 93,1, contre 92 en 2006 et 91,1 en 2005, l’objectif étant de ne pas atteindre la valeur 100, qui signifierait un retour au niveau sonore moyen correspondant aux années 1999, 2000 et 2001.

L’Acnusa note que les efforts pour augmenter les mesures directes du niveau de bruit doivent être poursuivis, car elles représentent 70,9% de la composition de l’indicateur, le reste étant constitué d’estimations. «On n’arrivera jamais à 100%, car il peut y avoir des pannes au niveau des stations, et certains avions ne passent parfois pas au-dessus d’elles», indique toutefois Philippe Lepoutre.

Suite à la commission consultative de l’environnement (CCE) du 11 juillet, l’Association de défense contre les nuisances aériennes (Advocnar) a transmis des questions écrites au préfet de région portant notamment sur la manière dont l’IGMP est calculé (voir dans «pour aller plus loin»). «L’IGMP est une bonne idée, mais nécessite une très grande surveillance car la tentation est grande de régler le problème en changeant les méthodes de calcul», estime ainsi Alain Peri, membre de l’Advocnar.

(1) Arrêté du 28 janvier 2003 instituant un indicateur représentatif de l'énergie sonore engendrée par l'activité aérienne de l'aérodrome de Paris - Charles-de-Gaulle


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus