Le Nigeria doit lutter contre la pollution au plomb

Le 10 janvier 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les autorités nigérianes doivent s’impliquer davantage dans la prévention de la pollution au plomb dans le nord du pays. Ce qui implique de limiter les activités de traitement de minerais dans certains sites sensibles proches des sources d'eau, exige l’Organisation des Nations unies (ONU) dans un communiqué du 7 janvier.

Les régions de Bukkuyum et d'Anka, dans l'Etat de Zamfara, au nord du plus grand pays d’Afrique, sont depuis un an fortement polluées par du minerai riche en plomb utilisé pour l'extraction d'or dans la région (dans le JDLE). Les activités d’orpaillage illégal se sont fortement développées et les populations ont pris l’habitude de casser les roches et de les nettoyer pour en extraire l’or aux abords des habitations.

Résultat, « plus de 18.000 personnes ont été touchées et plus de 200 enfants seraient morts à la suite d'un empoisonnement au plomb », révèle une enquête menée par l'Office des Nations unies pour la coordination des affaires humanitaires (Ocha, selon l’acronyme onusien) et le programme des Nations unies pour l'environnement (Pnue).

« Des niveaux anormalement élevés de plomb ont été trouvés dans le sol, et les niveaux de mercure relevés dans l'air sont près de 500 fois supérieurs à la limite acceptable », expliquent les experts ayant pris part à la mission.

L'eau potable provenant des puits examinés ne répond pas aux normes édictées par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), ni aux normes fixées par le gouvernement nigérian (teneur en plomb de 10 microgrammes par litre). « Toutefois, aucun forage ne semble avoir été contaminé, ce qui indique que la pollution au plomb est probablement restée confinée à des zones où l'extraction de l'or à partir de minerais de plomb est pratiquée, et n'a pas encore atteint les nappes phréatiques », indique le rapport.

C’est pourquoi l’Ocha et le Pnue recommandent que les enfants de moins de 5 ans les plus intoxiqués au plomb reçoivent des soins médicaux au plus vite[1] et que les maisons et les villages soient décontaminés en même temps.



[1] L'intervention médicale sur place est dirigée par les équipes de Médecins sans frontières (MSF Hollande), en collaboration avec l'OMS et les Fonds pour l'enfance de l'ONU (Unicef).

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus