Le Nevada a soif d’eaux, même radioactives

Le 10 juin 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Pendant des dizaines d’années et jusqu’en 1992, les Etats-Unis ont testé leurs armes nucléaires dans le désert du Nevada. L’Etat du Nevada souhaite dorénavant que le gouvernement prenne ses responsabilités et décontamine les sols et les nappes phréatiques encore hautement radioactifs, et situés à environ 150 kilomètres de Las Vegas.

6.000 milliards de litres d’eau contaminées par les sous-produits des tests atomiques seraient encore présents sous le désert. La résolution du Nevada permettra de compenser les pertes de ses ressources en eau.

Le site a été déclaré comme étant une zone sacrifiée a déclaré le directeur de l’Agence pour les projets nucléaires du Nevada. «Les officiers fédéraux ont pris le parti que ce site ne serait jamais dépollué mais juste surveillé et contrôlé à perpétuité

Cette dispute concerne en fait un débat récurrent dans la région sur la possibilité ou non de valoriser l’eau des nappes situées au droit des zones de tests atomiques. Un hydrologiste local avait évalué à 48 milliards de dollars (soit 33 milliards d’euros) la valeur de l’eau pourtant massivement polluée.

Cette guerre de l’eau reflète les problèmes d’approvisionnement que connait  la région avec une Las Vegas voisine super consommatrice. 

 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus