Le mont sous-marin de Gorringe regorge de vie

Le 19 août 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Plus de 100 espèces marines ont été découvertes au cours d’une expédition menée au large du sud-ouest du Portugal, sur le banc de Gorringe, annonce Oceana dans un communiqué du 18 août. L’association demande que le site fasse son entrée dans le réseau Natura 2000.
 
Denses forêts de varech, champs d’éponges des profondeurs et grandes quantités de coraux noirs ont été identifiés aux côtés de baleines de Minke (Balaenoptera acutorostrata), de dauphins tachetés (Stenella attenuata) et autres plumes de mer. 
 
«Le banc de Gorringe est un endroit impressionnant. La base de la «montagne » se trouve à 5.000 mètres de profondeur et le varech se développe jusqu’à 80 mètres. Ce qui peut expliquer la grande richesse biologique de l’endroit», explique Ricardo Aguilar, directeur de recherche à Oceana Europe.
 
L’organisation encourage le gouvernement portugais à demander une protection spéciale au titre de la législation européenne (directive Habitats, réseau Natura 2000). Aujourd’hui, seulement 0,10% des espaces marins du pays font partie du réseau, ce qui fait du Portugal l’Etat membre de l’Union ayant protégé la plus faible portion de son territoire.
 

Les conventions internationales comme la Convention protection de l’environnement marin de l’Atlantique Nord-Est (Ospar selon l’acronyme anglais) et la communauté scientifique en général considèrent que les monts sous-marins doivent être particulièrement préservés en raison de la biodiversité qu’ils abritent.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus