Le ministère de la transition ne sera pas épargné par le budget 2020

Le 13 septembre 2019
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La ministre et ses secrétaires d'Etat vont devoir dégraisser.
La ministre et ses secrétaires d'Etat vont devoir dégraisser.
VLDT

L’Hôtel de Roquelaure devrait perdre 1.769 équivalent temps plein l’an prochain. Une baisse des effectifs, en partie, compensée par une hausse du budget.

 

La rentrée parlementaire ne sera pas de tout repos pour la ministre de la transition écologique. Elisabeth Borne devra notamment expliquer comment accélérer ladite transition avec une équipe qui fond comme neige au soleil.

Selon la lettre de plafond des dépenses du ministère, révélée par Le Parisien, l’Hôtel de Roquelaure devrait perdre 1.769 équivalent temps plein (ETP), l’an prochain, et 4.961 postes en trois ans. Soit 5% de ses effectifs[1].

Le ministère de l’écologie fait les frais de la chasse aux dépenses engagées par le Bercy. Celui-ci doit, tout à la fois, tenir les engagements pris durant la crise des Gilets jaunes (17 milliards d’euros) tout en tentant de limiter le déficit public, estimé pour 2020 à plus de 2%, contre 0,8% espéré au début de l’année.

moins de fonctionnaires, plus de budget

Les services du ministre du Budget, Gérard Darmanin, ont donc opté pour la réduction du nombre de fonctionnaires. La fonction publique d’Etat devrait ainsi perdre 15.000 postes d’ici à 2022 ; trois fois moins, toutefois, que l’objectif que s’était fixé le président de la République en début de quinquennat.

A lui tout seul, le ministère de la transition écologique devra donc assumer le tiers de l’effort ! Du jamais vu. L'an passé, le coup de rabot avait seulement concerné 811 emplois.  En compensation, il devrait obtenir un coup de pouce budgétaire. Selon Le Monde, le budget d’Elisabeth Borne pourrait progresser de 640 M€, entre 2019 et 2020. Une revalorisation moindre que celles obtenues en 2018 (1,2 milliard) et en 2019 (800 M€).

Le gouvernement doit présenter son projet de loi de finances 2020, le 25 septembre prochain.

 



[1] Les ministères du Budget et de la Santé perdront, respectivement, 5.731 (-5%) et 1.080 postes (-6%).

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus