Le ministère de l’agriculture interdit le Cruiser

Le 29 juin 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Belle victoire pour les abeilles, estime FNE
Belle victoire pour les abeilles, estime FNE

Le pesticide Cruiser OSR utilisé pour le colza, et commercialisé par Syngenta, est définitivement interdit en France après la levée de l'autorisation de mise sur le marché, selon l’annonce faite aujourd’hui 29 juin par le ministre de l'agriculture. Le Cruiser est accusé de contribuer au déclin des abeilles mellifères.

Début juin, le ministère a indiqué qu'il était favorable à cette interdiction suite à un avis de l'Agence nationale de la sécurité sanitaire (Anses), pointant l'impact néfaste sur les abeilles d'une des molécules actives du Cruiser. Le thiametoxam est un insecticide de la famille des néonicotinoïdes, qui constitue l’une des trois substances actives du Cruiser OSR, utilisé pour le traitement du colza.

Les arguments donnés par la société Syngenta lors de la procédure contradictoire ne remettent pas en cause l'avis de l'Anses, explique Stéphane Le Foll avant d'ajouter: «Donc je confirme l'interdiction».

«La procédure a été respectée», précise le ministre. Le groupe suisse Syngenta qui commercialise le Cruiser OSR bénéficiait en effet de 15 jours pour faire part de ses observations.

L'avis de l'Anses a été demandé fin mars par le précédent ministre de l'agriculture, Bruno Le Maire, après la publication dans la revue Science d'une étude française attestant d'effets nuisibles du thiametoxam sur les abeilles (voir JDLE).

Les abeilles qui consomment du nectar contenant la molécule, même à faibles doses, subissent des troubles du comportement affectant leur capacité à revenir à leur ruche. Cet effet pourrait contribuer au déclin des colonies concernées, selon l'Anses.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus