Le menu de la prochaine conférence environnementale

Le 22 mai 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les deux tiers des 84 mesures annoncées ont été mises en oeuvre ou sont en cours.
Les deux tiers des 84 mesures annoncées ont été mises en oeuvre ou sont en cours.

La ministre de l’écologie a présenté, ce matin, un premier bilan de son action. L’occasion, aussi, de confirmer la tenue, mi-septembre, de la seconde édition de la conférence environnementale.

Lancée en septembre dernier, la conférence environnementale tient sa première promesse. Celle de réunir ses parties prenantes chaque année. A l’occasion du conseil des ministres d’aujourd’hui, 22 mai, la ministre de l’écologie a donc donné rendez-vous, les 20 et 21 septembre prochains, aux 300 participants des tables rondes qui s’étaient illustrés l’année précédente à pareille époque.

Profitant de la tribune ministérielle, Delphine Batho a fait un petit bilan de son action en publiant un tableau de bord «de la mise en œuvre de la feuille de route pour la transition écologique». Sur les 84 mesures recensées, «les deux tiers sont réalisées ou en cours de mise en œuvre», a déclaré Delphine Batho. Dans le lot: le lancement du débat national sur la transition énergétique, la publication de l’appel d’offres sur l’éolien marin, la sortie des textes relatifs à la trame verte et bleue avant la fin de 2012, la création du parc marin Picardie-Côte d’Opale, etc.

«Ces actions seront complétées par les états généraux de la modernisation du droit de l’environnement, dont la tenue le 25 juin fixera dans la concertation les objectifs de travail ainsi qu’un échéancier de cette modernisation. Ces états généraux permettront de simplifier le droit de l’environnement en garantissant un haut niveau d’exigence en matière de protection de l’environnement», a complété la ministre.

Dans la catégorie des mesures encore dans les limbes (et qui auront du mal à en sortir): la suppression de l’avantage fiscal donné au gazole, la réforme de la fiscalité écologique, la réduction des pollutions des eaux douces et marines, la mise en œuvre d’une taxe sur les transactions financières.

Autant de sujets qui ne seront pas vraiment évoqués lors de la prochaine conférence environnementale.

De l’aveu de Delphine Batho, le séminaire sera, cette fois, consacré «l’économie circulaire qui doit conduire à développer le recyclage et la valorisation des déchets mais aussi favoriser les circuits territorialisés; les emplois de la transition écologique; la politique de l’eau; la biodiversité marine, la mer et les océans dans la perspective de renforcer les connaissances et la protection de l’environnement marin en métropole et en Outre-mer; l’éducation à l’environnement et au développement durable».

Organisée les 14 et 15 septembre 2012, la première conférence environnementale avait réuni le président de la République, 14 ministres et 300 élus, représentants d'ONG, employeurs et salariés autour de 5 tables rondes. Elle avait été surtout consacrée à la transition énergétique pour sortir du tout nucléaire et du tout pétrole selon les mots du Premier ministre Jean-Marc Ayrault.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus