Le médiateur de l’énergie ausculte les factures GDF

Le 27 août 2010 par Thérèse Rosset
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

Les « hautes sphères » se saisissent de l’affaire GDF-Suez qui commence à faire parler d’elle. Le fournisseur en gaz français est accusé par l’UFC-Que choisir de gonfler les factures.

Jean-Louis Borloo a saisi jeudi 26 août le médiateur national de l’énergie. Le ministre de l’écologie l’a chargé de lui « faire un point précis sur ces questions » le lundi 30 août et de rédiger un rapport plus complet dans les semaines à venir. Une intervention ministérielle qui fait suite à la parution d’un article du journal Le Parisien d’hier.  

UFC-Que choisir s’est fait le relais des milliers de réclamations de consommateurs arrivées dans ses bureaux, mais aussi chez le médiateur de l’énergie, Denis Merville. « Aujourd’hui, il y a des facturations complètement fantaisistes et toujours surévaluées », a dénoncé Alain Bazot, président de l’association UFC. jeudi 26 août. L’association accuse l’entreprise de grossir les factures gaz de ses clients et de ne rembourser le trop-perçu qu’en fin d’année, ce qui lui permet de se constituer une trésorerie.

De même, GDF-Suez aurait appliqué sur 12 mois les hausses de tarifs intervenues en cours d’année (en 2010, les prix ont augmenté à deux reprises : + 9,7 % au 1er avril, 5 % au 1er juillet).

Imputations que réfute en bloc le géant gazier pour qui « les estimations de consommation sont réalisées en fonction de la consommation de l’année précédente, corrigée par des conditions météorologiques ». L’entreprise affirme que 75 % des factures sous-estiment la consommation du client.

Mais les services du médiateur de l’énergie jugent eux-mêmes le système de facturation « trop compliqué ».

 




Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus