Le médecin du Comité permanent Amiante mis en examen

Le 06 juillet 2012 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'amiante, innofensive, selon le CPA.
L'amiante, innofensive, selon le CPA.

 

Dans le dossier judiciaire de l’amiante, l'Association française des victimes de l'amiante (Andeva) et son avocat ont indiqué jeudi 5 juillet avoir pris connaissance d'une nouvelle mise en examen.

Le professeur Patrick Brochard, pneumologue et ancien membre du Comité permanent Amiante (CPA) a été mis en examen, selon Michel Parigot, vice-président de l’Andeva. C’est le pôle de santé publique au tribunal de grande instance de Paris, dont l’une des juges emblématiques est Marie-Odile Bertella-Geffroy, (voir JDLE), qui mène l’enquête dans ce dossier.

Plusieurs enquêtes sont en cours au pôle Santé publique de Paris sur les dégâts causés par l'amiante, en particulier au sein de l'université de Paris-Jussieu (dossier dans lequel les anciens membres du CPA sont poursuivis), du groupe d'amiante Eternit ou Ferodo-Valeo de Condé-sur-Noireau (Calvados).

Michel Parigot précise que la mise en examen pour «homicides et blessures involontaires» a eu lieu mercredi 4 juillet, ce qui a été confirmé par l'avocat de l'Andeva, Jean-Paul Teissonnière.

Le CPA est considéré par les victimes comme le lobby des industriels du secteur dans les années 1980.

Selon le vice-président de l’Andeva, «il s’agit du premier médecin qui soit mis en examen en tant que membre du Comité permanent Amiante, ce qui fait qu'on est au centre du problème».

Michel Parigot précise que le CPA a pu se créer à partir du moment où il a intégré deux experts médicaux spécialisés dans l'amiante, dont le professeur Brochard, ces derniers ayant servi de caution scientifique sans laquelle le CPA ne pouvait pas exister.

«Cette structure de lobbying reposait sur le fait d'avoir des experts médicaux, c'est en ce sens que cette mise en examen est extrêmement importante pour que le professeur ait à s'expliquer sur ce qu'il faisait dans cette structure», a-t-il déclaré.

Sept autres responsables du CPA ont été mis en examen depuis fin décembre pour homicides et blessures involontaires, dont un ancien responsable du ministère du travail, Jean-Luc Pasquier, en avril dernier.

L'amiante, utilisé massivement en particulier dans le secteur de la construction, est interdit en France depuis 1997.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus