Le massacre des blaireaux anglais a commencé

Le 27 août 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le blaireau n'est pas le seul animal sauvage à pouvoir contaminer le bétail.
Le blaireau n'est pas le seul animal sauvage à pouvoir contaminer le bétail.
DR

Les amis des blaireaux ont perdu. Après plusieurs années d’action visant à empêcher l’abattage massif des mustélidés, les fermiers l’ont emporté. Selon le NFU, le syndicat agricole anglais, 5.000 animaux devraient être tués dans les 6 prochaines semaines dans les comtés de Gloucester et de Sommerset.

100.000 blaireaux à abattre

Destinée à ralentir la propagation de l’épidémie de tuberculose bovine —dont la bactérie peut être transmise au bétail par la faune sauvage—, cette opération est «expérimentale». Elle pourrait, par la suite, être étendue à l’ensemble du Royaume. L’an passé, le gouvernement britannique prévoyait d’autoriser l’abattage de 100.000 spécimens, soit le tiers de la population du mustélidé noir et blanc. La mesure, combattue depuis des années par des organisations britanniques de défense des animaux, mais aussi par les services vétérinaires, pourrait se révéler parfaitement inefficace.

Les éleveurs sont aussi fautifs

Le blaireau n’est, en effet, pas le seul porteur de Mycobacterium bovis: sangliers et cervidés en souffrent aussi et peuvent le transmettre. Or aucune mesure d’éradication de ces «gibiers utiles» n’a été prise par le gouvernement conservateur. Par ailleurs, indique un récent rapport de la Commission européenne, les mauvaises pratiques des éleveurs britanniques ont, elles aussi, largement contribué à la propagation du bacille de la tuberculose bovine (Tb). Mardi 27 août, 275.000 personnes avaient signé une pétition demandant au gouvernement l’arrêt du massacre.

La France est considérée comme «officiellement indemne de tuberculose bovine», rappelle l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses). Cependant chaque année une centaine de foyers persiste en élevage malgré les mesures prophylactiques mises en place.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus