Le marché du carbone s'internationalise

Le 30 octobre 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Norvège, Islande et Lichtenstein. Ces trois pays seront bientôt associés au système communautaire d'échange de quotas d'émission de gaz à effet de serre (SCEQE) de l'Union européenne. La Commission examinera, «en étroite collaboration avec l'autorité de surveillance de l'Association européenne de libre-échange (AELE), les plans nationaux d'allocation de quotas (Pnaq) présentés par les pays de l'Espace économique européen (EEE) suivant les mêmes méthodes que celles employées pour l'évaluation des plans soumis par les pays de l'Union européenne». La Suisse est membre de l'AELE mais n'a pas annoncé son souhait d'intégrer le SCEQE.

Par ailleurs, un partenariat international pour une action carbone (1) a été signé le 29 octobre à Lisbonne (Portugal) entre l'Union européenne, certains Etats fédérés des Etats-Unis, des provinces canadiennes, la Nouvelle-Zélande et la Norvège. Il marque une première étape vers la création d'un marché mondial du carbone. «Quelques semaines avant le prochain sommet des Nations unies sur la climat à Bali (Indonésie), nous envoyons un message fort au monde», a indiqué le commissaire chargé de l'environnement Stavros Dimas. Il a ajouté: «Nous souhaitons que les marches de carbone émergents soient conformes aux normes de qualité européennes. Cela est nécessaire pour assurer le succès soutenu du marché de carbone».



(1) International carbon action partnership (Icap)




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus