Le maïs GM rentable pour les agriculteurs traditionnels

Le 08 octobre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

La culture du maïs Bt contenant une toxine anti-pyrale ( Ostrinia nubilalis) s’avère très bénéfique pour les cultivateurs qui n’en plantent pas. Telle est la surprenante conclusion d’une étude conduite par William Hutchnison (université du Minnesota). Publiés dans Science, ses travaux montrent que les maïsiculteurs de la « corn belt » américaine ont économisé 6,9 milliards de dollars (4,97 milliards d’euros) en phytosanitaires depuis la généralisation du maïs Bt, en 1996. Mais ce sont les agriculteurs ne cultivant pas de variété GM de maïs qui ont réalisé les économies les plus substantielles : 4,3 milliards de dollars (3,09 milliards d'euros).

Comment expliquer un tel résultat ? Tout d’abord, les semences traditionnelles coûtent nettement moins cher que les graines de céréales génétiquement modifiées. D’autre part, les champs GM, en repoussant les ravageurs au loin, produisent une sorte de parapluie de protection sur les plantations voisines. Réduisant du même coup les besoins en pesticides. Selon l’entomologiste, les populations de pyrales ont diminué de 27 % à 73 %, en 14 ans, dans les Etats du maïs : l’Illinois, l’Iowa, le Minnesota, le Nebraska et le Wisconsin.

Comme leurs confrères de l’université de l’Arizona l’avaient découvert en février 2008, l’équipe de William Hutchnison souligne l’intérêt de maintenir une diversité des plantations. Car certains insectes, comme la noctuelle ravageuse du coton ( Helicoverpa zea), sont de moins en moins sensibles àla toxine Cry 1Ac, issue dela bactérieBacillusthuringiensis (Bt). Or cette évolution est ralentie dans les zones où coexistent des plantes GM et des plantes naturelles.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus