Le lien entre pesticides et Parkinson toujours étudié

Le 24 avril 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Selon Reuters, un rassemblement d’experts, le Parkinson’s disease environmental research meeting, a eu lieu au début du mois d’avril à Monterey en Californie. Il a permis de faire le point sur le lien potentiel entre une exposition aux pesticides et l’apparition de la maladie de Parkinson. Par exemple, une étude menée sur 80.000 personnes par l’université de Californie et l’Institut de Parkinson montre que des ouvriers agricoles de l’Iowa et de la Caroline du Nord utilisant du paraquat, un herbicide courant, auraient un risque deux fois plus élevé de développer la maladie de Parkinson que le reste de la population. Par ailleurs, Donato Di Monte, de l’Institut de Parkinson, a constaté une augmentation d’alpha-synucléine dans le cerveau d’animaux exposés à du paraquat. Cette protéine s’attaque aux mêmes neurones que ceux qui sont lésés par la maladie de Parkinson. «Cette augmentation d’alpha-synucléine dans le cerveau pourrait être le lien manquant entre l’exposition à cet agent (le paraquat) et la façon dont celui-ci provoque la maladie», ajoutant qu’«être exposé au paraquat n’est peut-être pas suffisant pour causer la maladie, mais augmente la probabilité qu’elle se développe».



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus