Le lait de soja, trop masculin?

Le 07 décembre 2011 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le lait infantile au soja, riche en phyto-œstrogènes, favorise une tendance aux jeux masculins chez les petites filles, selon une étude américaine publiée dans la revue Environmental Health Perspectives (http://ehp03.niehs.nih.gov/article/fetchObjectAttachment.action?uri=info%3Adoi%2F10.1289%2Fehp.1103579&representation=PDF).

Ce type de lait est généralement donné aux bébés ne supportant pas le lait de vache maternisé. Sa richesse en phyto-œstrogènes suscite des questions quant à un éventuel impact sur la maturation sexuelle de l’enfant. Notamment au niveau du cerveau, dont la différenciation sexuelle, sous influence hormonale, s’effectue pendant la grossesse et peu après la naissance.

Dans leur étude menée sur 7.076 enfants britanniques, Margaret Adgent, de l’université de Caroline du Nord (Chapel Hill), et ses collègues montrent que le lait de soja a un effet modeste au niveau du jeu, à l’âge de 42 mois (trois ans et demi) et seulement chez les petites filles.

Pour évaluer le comportement ludique de ces enfants, les chercheurs ont recouru au score PSAI (Pre-School Activities Inventory), qui mesure l’attirance pour les jeux masculins ou féminins. Dans cette étude, le score moyen des garçons était ainsi de 62,3, celui des filles de 36,9.

Les filles ayant reçu du lait infantile de soja avant l’âge de 4 mois se montraient plus attirées par les jeux masculins (score PSAI de 40,8) que celles ayant reçu du lait maternisé (score de 36,7). Une différence modeste, s’atténuant à 57 mois, et qui demeure dans la gamme d’un «comportement féminin normal», jugent les chercheurs. Selon eux, cet effet était similaire au fait d’avoir un grand frère.

Rien de tel chez les garçons. Seul effet, une légère tendance aux jeux féminins chez ceux qui ont été allaités, par rapport à ceux ayant reçu du lait de vache maternisé. Les chercheurs se montrent très incertains à ce sujet, en raison des nombreux facteurs qui régissent le choix de l’allaitement, notamment d’ordre socio-économique.

 


Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus