Le Kazakhstan s’apprête à ouvrir sa banque nucléaire

Le 31 juillet 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le site pourra abriter 90 tonnes de combustible frais.
Le site pourra abriter 90 tonnes de combustible frais.
Kazatomprom

Après plus de 5 années de tractations, l’accord a été finalisé il y a quelques semaines. Le Kazakhstan abritera, dès la fin du mois d’août, le premier centre mondial d’entreposage de combustible nucléaire.

Imaginée par le milliardaire américain Warren Buffet (ou par le président kazakh, c’est selon), l’idée consiste à mettre à la disposition des industriels un site sécurisé et répondant aux normes de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA). L’installation sera située au sein de l’usine de production de combustible nucléaire d’Oulba, dans le nord-est du pays.

L’opération a été entièrement financée par le mécénat. L’Union européenne, la Norvège, le Koweït, les Etats-Unis et même Warren Buffet ont mis la main à la poche. Au total, 150 millions de dollars (137 M€) ont ainsi été récoltés. De quoi financer la construction du centre d’entreposage et 10 ans d’exploitation.

Cette banque nucléaire pourra stocker, sous la surveillance de l’AIEA, jusqu’à 90 tonnes d’uranium faiblement enrichi (à 4,95%), une quantité suffisante pour alimenter un réacteur à eau pressurisée de 1.000 mégawatts électriques.

Ce dispositif est supposé sécuriser l’approvisionnement en combustible des exploitants de centrale et donc réduire le besoin en usine d’enrichissement, gros sujet de discorde entre l’Iran et les pays occidentaux.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus