Le jeune parc des Calanques pourrait perdre sa vieille présidente

Le 24 janvier 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Danielle Milon pourrait céder sa place au conseiller municipal marseillais Didier Réault (UMP)
Danielle Milon pourrait céder sa place au conseiller municipal marseillais Didier Réault (UMP)

La maire UMP de Cassis, Danielle Milon, risque de devoir laisser sa place de présidente du parc national des Calanques. Elle a en effet dépassé la limite d’âge autorisée pour cette fonction, rappelle un administrateur du parc (1) qui a demandé au préfet de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca), le 23 janvier, de procéder à une nouvelle élection.

Selon Bernard Hamel, administrateur au nom du Club alpin français, «l’analyse juridique des conditions de sa nomination montre sans ambiguïté qu’elle a dépassé de 11 mois la limite d’âge prévue par les dispositions législatives et réglementaires».

Cette limite d’âge est en effet fixée à 65 ans pour les présidents des conseils d’administration comme pour les fonctionnaires des établissements publics de l’Etat. Lorsqu’elle a été élue à la présidence du 10e parc national (créé par un décret du 18 janvier 2012, voir JDLE), le 15 janvier dernier, Danielle Milon était âgée de 65 ans et 11 mois. Selon le site d’information marseillais marsactu.fr, le ministère de tutelle du parc (Ecologie) a d’ailleurs envoyé le 10 janvier une note juridique à la maire de Cassis ainsi qu’à la préfecture pour confirmer cette impossibilité liée à l’âge, ce que contestent les partisans de l’élue.

Le recours formé par les avocats de Bernard Hamel en faveur d’une nouvelle élection se base sur deux principaux arguments: la limite d’âge mais aussi l’insécurité juridique dans laquelle risque de se trouver le futur directeur (et ses décisions), étant donné que la présidente participe à son choix. Le préfet Hugues Parant dispose de deux mois pour répondre.

(1)Les 50 membres du conseil d’administration du parc national des Calanques (29 personnalités, 12 représentants des collectivités et 9 de l’Etat) ont été nommés par un arrêté ministériel du 4 décembre 2012.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus