Le Japon présente un vaste plan de séquestration

Le 29 juin 2006 par Enerpresse
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Figurant déjà parmi les pays les plus combatifs dans la lutte contre le changement climatique, le Japon n’est pas prêt à rendre les armes. Le 26 juin, Tokyo a rendu public un très ambitieux plan de séquestration de gaz carbonique pour réduire ses rejets atmosphériques. L’objectif, a expliqué le porte-parole du ministère en charge de l’économie, Masahiro Nishio, est d’injecter sous terre pas moins de 200 millions de tonnes de CO2 par an (200 fois ce que pratique Statoil sur Sleipner), à partir de 2020. En cas de réussite, ce projet permettrait au Japon de faire ainsi chuter de 16% ses émissions de dioxyde de carbone. Reste à savoir si la technologie progressera assez vite pour faire aussi chuter le prix de la capture et de la séquestration, évalué par Tokyo à 56 dollars la tonne de CO2.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus