Le Japon présente son projet de loi Climat

Le 04 mars 2010 par Valéry Laramée de Tanenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le gouvernement Hatoyama est-il en train de faire machine arrière sur le climat? Avant d’accéder au poste de Premier ministre, début septembre 2009, le leader du parti démocrate japonais avait de grandes ambitions climatiques: réduction d’un quart, par rapport à 1990, des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020 (1), ouverture d’un marché de quotas d’émissions de CO2 (comparable à l’ETS européen), mise en place d’une taxe carbone. Depuis, l’arsenal s’est sensiblement réduit. Sommairement présenté à la fin de la semaine dernière par le ministère nippon de l’environnement, le projet de loi sur la lutte contre le changement climatique s’avère des plus flous. Seule certitude: il ne mentionne pas le moindre marché de permis d’émission. Certes, le texte évoque la possibilité de taxer les émissions de gaz carbonique, sans toutefois préciser quels secteurs verraient ainsi alourdie leur fiscalité. Pour pouvoir être examiné par le parlement durant cette session, le texte doit être adopté par le gouvernement avant le 12 mars. Dans sa lettre adressée le 26 janvier au Secrétariat de la convention-cadre de l’ONU sur les changements climatiques, le Japon indique vouloir réduire de 25% ses émissions d’ici 2020, à condition d’être suivi par tous les autres grands pays. Une condition qui est loin d’être remplie.

(1) Dans le JDLE «Objectif Copenhague: alternance de signaux positifs et négatifs»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus