Le Japon arrête définitivement 15% de son parc nucléaire

Le 13 mars 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les quatre réacteurs de Fukushima seront démantelés.
Les quatre réacteurs de Fukushima seront démantelés.
TROIS8

Deux nouvelles à l’occasion du 4e anniversaire du séisme et du tsunami du 11 mars 2011. Après l’accord trouvé, fin février, pour la construction d’un gigantesque centre d’entreposage de déchets radioactifs, les autorités nippones ont autorisé des transferts de déchets.

Vendredi 13 mars, indique la presse japonaise, les premiers big bags, contenant essentiellement de la terre et des déchets organiques contaminés, ont été transportés à proximité du futur site, situé à cheval sur les territoires des communes d’Okuma et de Futuba.

Les choses devraient progresser lentement. Le ministère de l’environnement a pour le moment autorisé le dépôt de 1.000 tonnes de résidus radioactifs sur un terrain aménagé pouvant en recevoir 20 fois plus. A terme, le centre d’entreposage doit s’étendre sur 16 kilomètres carrés et accueillir 22 millions de mètres cubes de déchets.

9 réacteurs à démanteler

L’archipel devra néanmoins ouvrir probablement d’autres sites de stockage ou d’entreposage de déchets radioactifs. Après avoir fait leur calcul, 4 exploitants de centrales nucléaires ont décidé d’arrêter et de démanteler 9 réacteurs. Explication: le montant des travaux nécessaires au renforcement de leur sûreté est économiquement injustifiable au regard du productible potentiel de ces installations.

Les tranches 1 et 2 de la centrale de Mihama (préfecture de Fukui), le réacteur n°1 de la centrale de Genkai (préfecture de Saga), la première tranche de la centrale de Shimane (préfecture de Matsue) et le premier réacteur de Tsuruga (préfecture de Fukui) ne redémarreront jamais plus, confirme l’Asahi Shimbun. A ces vieux réacteurs (certains ont plus de 40 ans), il faut ajouter les 4 tranches de la centrale de Fukushima, dont Tepco, leur exploitant, a annoncé le démantèlement.

Alors que l’autorité de sûreté japonaise (la NRA) tarde toujours à donner suite aux demandes de redémarrage, le Japon se prive définitivement de 9 réacteurs, soit 15% de la puissance totale du parc nucléaire national.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus