Le grenier à graines du monde prend l’eau

Le 22 mai 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Réserve mondiale de semences du Svalbard va-t-elle continuer à prendre l'eau?
La Réserve mondiale de semences du Svalbard va-t-elle continuer à prendre l'eau?
DR

Sous l’effet du réchauffement, la réserve mondiale de semences du Svalbard a connu sa première fuite d’eau.

 

On savait déjà que la fonte du permafrost libérait des polluants atmosphériques ou des gaz à effet de serre. Elle menace peut-être aussi le futur de notre agriculture. En fin de semaine dernière, le gouvernement norvégien confirmait ce que d’aucuns soupçonnaient: la réserve mondiale de semences du Svalbard prend l’eau.

Dans une montagne

Ouvert en 2008, cet entrepôt creusé à 120 mètres à l’intérieur d’une montagne de l’archipel norvégien abrite plus de 900.000 échantillons de semences, fournies par la plupart des pays. Une sécurité supplémentaire pour les 1.700 banques de gènes existant dans le monde. Situé à 1.200 kilomètres du pôle nord, ce site avait été choisi par les scientifiques pour sa température constante (-18°C), idéale pour la préservation des graines.

Fuite dans le tunnel

Hélas, l’Arctique est l’une des régions du globe où le réchauffement est le plus fort. Et cet hiver a été particulièrement doux. Sous l’effet des températures, parfois positives, les glaces et le permafrost ont fondu. Une fuite d’eau a été stoppée dans le tunnel d’accès à la banque de semences, à une quinzaine de mètres de la porte principale. Aucune collection n’a cependant été endommagée, affirme Marie Haga, directrice générale de Crop Trust, organisation qui finance le fonctionnement de la réserve.

Limiter les visites

«L'eau qui s'est écoulée à l'intérieur s'est transformée en glace. (...) Nous l'avons retirée, a confirmé Hege Njaa Aschim. Les gestionnaires de ‘l'Arche de Noé végétale’ construisent actuellement un mur étanche pour ajouter une protection supplémentaire. Tout ce qui peut être source de chaleur sera également retiré de l'entrepôt», précise l’une des porte-parole du gouvernement norvégien. Traduction: le nombre de visites sera probablement réduit. Des recherches pourraient aussi être entreprises pour évaluer les impacts locaux du réchauffement.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus