Le Grenelle va-t-il passer sous les roues des Méga-camions ?

Le 23 avril 2010 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Alors que la généralisation de l’autorisation des camions de 44 tonnes est étudiée par l’Elysée, suite à une demande de la FNSEA, France nature environnement (FNE) rappelle qu’un tel projet serait contraire à l’un des engagements du Grenelle de l’environnement.

Les secteurs agricole et agroalimentaire attendent une «réponse positive dans les prochains jours» a déclaré mercredi 21 avril à l'AFP la FNSEA, à l'issue d'une réunion avec Nicolas Sarkozy. «Un engagement est pris», a affirmé Jean-Michel Lemétayer, le président du principal syndicat agricole français. Ces secteurs réclament depuis longtemps l’autorisation des 44 T, comme c'est déjà le cas dans d'autres pays européens, évoquant une distorsion de concurrence. Un argument battu en brèche par FNE qui précise qu’en Allemagne et en Espagne, principaux partenaires commerciaux de l’Hexagone, le PTAC maximum des camions doit être inférieur à 40 tonnes. C’est aussi le cas en France. Des dérogations sont toutefois accordées aux ‘Méga camions’, notamment lors des récoltes de betteraves.

«Après l’abandon de la taxe carbone et le recul sur la mise en œuvre de la ‘taxe kilométrique poids lourds’, les méga-camions reviennent à la charge», s’inquiète Michel Dubromel, responsable transports à FNE. La fédération d’associations souhaite que l’étude d’impacts sur la généralisation des poids lourds de 44 T, prévue «au plus tard trois mois après la promulgation» de la loi Grenelle 1 d’août 2009, soit enfin réalisée.

Les véhicules de 44 T engendrent 160.000 fois plus de dégâts pour les infrastructures qu’une voiture, selon FNE. «Or, ces coûts devront être payés par les collectivités et les citoyens, souligne Michel Dubromel. Le secteur des transports, en tête des plus secteurs émetteurs, est le seul qui a vu ses émissions de gaz à effet de serre croître depuis les années 1990. Ce n’est pas en autorisant les 44T et en rendant le fret routier plus attractif, que cela va changer les choses».

En 2009, FNE avait déjà lancé une campagne contre la circulation des maxi-camions de plus de 25 mètres de long. L’expertise sur cette question, demandée par le secrétaire d’Etat aux transports, et conduite par l’observatoire Energie Environnement Transports devrait être publiée en mai-juin.

 

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus