Le Grand contournement de Strasbourg en voie d’abandon?

Le 01 juin 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les habitats du Grand Hamster d'Alsace sont menacés par le projet d'autoroute.
Les habitats du Grand Hamster d'Alsace sont menacés par le projet d'autoroute.

Projet autoroutier très contesté, le Grand contournement ouest de Strasbourg (GCO) semble s’engager sur une voie de garage.

Jeudi 31 mai, Reuters annonçait, dans une dépêche, que les services du ministère des transports phosphorent sur les meilleurs moyens d’abandonner le projet d’autoroute à péage A355 qui menace le grand hamster d’Alsace et la tranquillité des habitants des 24 communes sur le territoire desquels serait tracée la 2x2 voies.

La décision gouvernementale, toutefois, ne devant pas être rendue publique avant le résultat des élections législatives (17 juin).

A moins, bien sûr, que le concessionnaire ne renonce de lui-même au projet, dont le coût est estimé à 750 millions d'euros pour une liaison de 25 kilomètres.

Selon les Dernières Nouvelles d’Alsace, Vinci ne parviendrait pas à boucler le financement de l’opération. Les banques trouvant les estimations de trafic de la première autoroute payante d’Alsace optimistes et les risques de recours élevés.

Vinci dispose d’un délai courant jusqu’au 28 juin pour convaincre les banques, faute de quoi il ne serait pas l’attributaire d’un marché emporté le 12 janvier dernier.

Encore prématurée, la nouvelle réjouit déjà les opposants au projet. Dans un communiqué, Andrée Buchmann (EELV) se félicite de l’abandon de ce «projet, d'un autre âge, destructeur de terres agricoles parmi les plus fertiles d'Europe, ne réponda[n]t absolument pas au problème de congestion de la circulation vers Strasbourg aux heures de pointes».



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus